Les véhicules diesel immatriculés avant 2001 seront interdits à partir de juillet prochain dans 79 communes du Grand Paris

Une rame du Transilien enjambe l\'autoroute A86 à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), le 15 juin 2016.
Une rame du Transilien enjambe l'autoroute A86 à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), le 15 juin 2016. (MAXPPP)

Cette décision concerne 79 communes sur les 131 de la métropole, soit 5,61 millions d'habitants.

Exit les véhicules les plus polluants. Les élus de la métropole du Grand Paris ont voté, lundi 12 novembre, l'interdiction des véhicules diesel immatriculés avant le 31 décembre 2000. Ainsi, la métropole du Grand Paris deviendra à l'été 2019 une "zone à faibles émissions".

Cette zone sera installée "à l'intérieur de l'A86 à compter du 1er juillet 2019 pour les véhicules classés Crit'Air 5 et non classés", a annoncé la métropole sur Twitter. Ce périmètre concernera 79 communes sur les 131 de la métropole du Grand Paris, soit 5,61 millions d'habitants.

"Concrètement, on demande à tous ces particuliers de changer de voiture dans les mois qui viennent s’ils veulent continuer à rouler dans la proche banlieue parisienne", synthétise Le Parisien. Les élus misent sur l'interdiction de toutes les motorisations diesel en 2024 dans le Grand Paris. A l'horizon 2030, la métropole espère même élargir cette restriction à tous les véhicules thermiques (essence + diesel), pour réduire drastiquement la pollution en Ile-de-France.

Vous êtes à nouveau en ligne