Seconde Guerre mondiale : le 22 août 1944, Paris a failli être détruite

France 2

Il y a 75 ans, Paris était libérée. Le 22 août 1944, Paris a failli connaître le même sort que Berlin : la destruction.

Derrière leurs barricades, les Parisiens continuent leur lutte pour la liberté. Mais le 22 août 1944, tout manque de basculer. Hitler vient de donner l’ordre au général von Choltitz de détruire Paris. Pour le Führer, si la capitale doit être rendue à l’ennemi, ce sera en ruine. Les Allemands placent des explosifs sous certains ponts et monuments comme le Sénat. Mais depuis son quartier général, dans l’hôtel de luxe Meurice, von Choltitz hésite.

"Hitler déraisonnait"

Finalement, il n’exécutera pas l’ordre d’Hitler et il s’en expliquera des années plus tard : "Si pour la première fois, j’ai désobéi, c’est parce que je savais qu’Hitler déraisonnait." Derrière cette décision, il y a aussi le diplomate suédois Raoul Nordling. C’est lui qui convainc le général allemand que la guerre est perdue. Détruire Paris ne fera qu’aggraver son sort devant la justice. À 18 heures ce jour-là, le général Leclerc obtient enfin le feu vert des Américains. Avec la deuxième division blindée, il se met en route. Paris est à 200 km.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne