Hooligans: dispositif policier renforcé

Brice Hortefeux, ministre de l\'Intérieur (image d\'archives)
Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur (image d'archives) (© France 2)

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a annoncé mercredi la création d'un service de police dédié au hooliganisme

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a annoncé mercredi la création d'un service de police dédié au hooliganismeLe ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a annoncé mercredi la création d'un service de police dédié au hooliganisme

Ce service de police baptisé Division nationale de lutte contre le hooliganisme, sera chargé de cibler les meneurs des hooligans, estimés à 500 en France, en marge des matches de football de Ligue 1.

L'annonce de création de ce service a été faite à l'issue d'une réunion entre les acteurs de la sécurité intérieure et les responsables du football.

Etaient notamment présents Frédéric Thiriez, président de la Ligue de football professionnel (LFP), Jacques Lambert, directeur général de la Fédération française de football (FFF), Jean-Pierre Louvel, de l'Union des clubs professionnels (UCPF), et les représentants de certains clubs, précise le texte.

Le ministère a également confirmé le déploiement, engagé en fait depuis le début de la saison, de mille policiers et gendarmes supplémentaires autour des stades.

Jusqu'à 5.000 hommes peuvent être ainsi mobilisés lors des journées à risque. Lors des six premières journées du championnat, 68 unités de forces mobiles ont été déployées contre 60 sur la même période lors de la saison précédente.

La Division nationale de lutte contre le hooliganisme aura notamment pour mission de "mieux coordonner nos capacités de renseignement avec les acteurs responsables de la sécurité sur le terrain et de mieux identifier les cas individuels à risque afin de pouvoir les interpeller et les sanctionner, non seulement au plan administratif (interdictions de stades) mais aussi judiciaire", a précisé le ministère de l'Intérieur.

Le jeune français agressé à Belgrade est mort

Un jeune français grièvement blessé lors d'une agression le 17 septembre à Belgrade, est mort mardi.

Brice Taton, 28 ans, venu à Belgrade soutenir son équipe de football de Toulouse, avait été violemment agressé par des supporteurs du Partizan de Belgrade, quelques heures avant le match qui devait opposer l'équipe serbe à Toulouse (en Europa League). Il avait été hospitalisé à Belgrade et son état s'était progressivement aggravé.

Plus d'un millier de Belgradois, gerbes de fleurs et bougies à la main, ont rendu hommage mercredi en milieu de journée dans le centre de la capitale serbe au supporteur français décédé.