VIDEO. Héritage : et si les enfants ne percevaient plus rien ?

FRANCE 2

Si la loi interdit pour l'instant de déshériter ses enfants, un groupe de réflexion soutenu par le secrétaire d'Etat Gabriel Attal propose de supprimer cette réserve héréditaire.

Etre libre de donner son héritage à qui l'on veut, voire de déshériter ses enfants, c'est la proposition d'un groupe de réflexion libéral. Une mesure qui ne convainc pas une majorité de Français. "Les enfants, c'est une continuité de nous-mêmes, donc je pars du principe que ce qui nous appartient, appartient également à nos enfants. J'espère pouvoir tout leur transmettre", estime une mère de famille. Aujourd'hui, 50% de l'héritage va à sa descendance si on a un seul enfant, les 2/3 pour deux enfants, et enfin 3/4 pour trois enfants ou plus.

Un rapport du gouvernement en mai

L'objectif du groupe de réflexion, éviter que l'argent reste dans les mains des mêmes familles. "Il y a un problème aujourd'hui de concentration des patrimoines. Pourquoi on ne laisserait pas les gens redistribuer eux-mêmes et donner à des causes caritatives par exemple ?", se demande Gaspard Koenig, philosophe et président du think tank Génération libre. Un risque pour certains notaires, comme maître Jean-François Humbert, président du conseil supérieur du notariat, qui estime que cela créerait des conflits au sein des familles. Un rapport du gouvernement sera rendu au mois de mai.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne