VIDEO. Que va devenir la Lande de Calais après le démantèlement de la "jungle" ?

FRANCEINFO

L'immense bidonville est quasiment désert depuis l'évacuation des milliers de migrants qui l'occupaient. Désormais, la question de l'avenir de la zone de 400 hectares se pose.

Que faire des 400 hectares de la "jungle" de Calais ? Les pelleteuses ont entamé à grande échelle, jeudi 27 octobre, la destruction du bidonville, quasiment désert, mais des migrants errent toujours dans cette zone, entre candidats au départ vers des centres d'accueil et ceux bien décidés à passer au Royaume-Uni.

Bientôt une "zone de développement économique" ?

Entre 6 400 et 8 100 personnes y vivaient encore la semaine dernière, principalement venues d'Afghanistan, du Soudan et d'Erythrée. Au total, 6 000 migrants, selon la préfète, sont "passés par le sas" installé lundi au début de l'opération d'évacuation et fermé mercredi soir.

La zone de la "jungle" ressemble désormais à une ville fantôme, seulement arpentée par quelques mineurs, jonchée de débris et de carcasses d'objets divers après les incendies de mercredi. La maire de Calais, Natacha Bouchart, aimerait la transformer en "zone de développement économique" avec une "bande naturelle".

Vous êtes à nouveau en ligne