VIDEO. "Jungle" de Calais : Cazeneuve a promis le "démantèlement total de la zone nord", affirme la maire

Natacha Bouchart, la maire de Calais, a parlé à la presse vendredi, juste après une rencontre avec Bernard Cazeneuve à la sous-préfecture. 

La maire LR de Calais (Pas-de-Calais), Natacha Bouchart, a déclaré, vendredi 2 septembre, que le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'était engagé à un "démantèlement total" de la zone nord de la "jungle" de Calais "en une étape" : "La date, bien sûr, n'est pas communiquée", a-t-elle précisé. L'élue intervenait juste après une rencontre avec Bernard Cazeneuve à la sous-préfecture.

Bernard Cazeneuve s'est lui aussi exprimé devant la presse : "C'est en faisant preuve de persévérance et de méthode que nous dégagerons une solution efficace et pérenne à la crise de Calais. Mon objectif est la fermeture définitive du campement, que je souhaite la plus rapide possible."


Le plus grand bidonville de France abrite entre 6 900 et plus de 9 000 réfugiés selon les sources, soit 50% de plus depuis mi-juin. Environ 1 500 d'entre eux sont hébergés au centre d'accueil provisoire (CAP), formé de conteneurs, et près de 400 femmes et enfants vivent au centre d'accueil Jules-Ferry, où s'effectue aussi la distribution des repas par l'association Vie active, agréée par l'Etat. Les autres vivent dans des abris de fortune autour du CAP. A la fin du démantèlement de mars, ils étaient entre 3 500 et 5 000.

Vous êtes à nouveau en ligne