VIDEO. Passé par la "jungle" de Calais, cet Afghan est devenu restaurateur à Montpellier

France 2

Arrivé en France il y a sept ans, Daoud Karimi est aujourd'hui gérant d'un restaurant dans l'Hérault.

Alors que la plupart des migrants espèrent rejoindre le Royaume-Uni, certains choisissent de rester en France. Daoud Karimi ne parlait pas un mot de français à son arrivée d'Afghanistan, il y a sept ans. Il jongle aujourd'hui parfaitement avec sa langue d'adoption et sa nouvelle vie. Il a gravi les échelons, petit à petit, en débutant d'abord comme commis dans un restaurant indien. Son patron lui a rapidement fait confiance : en trois ans, il a été promu gérant de l'établissement à Montpellier (Hérault).

Il aide à son tour des réfugiés

Daoud Karimi, 17 ans à l'époque, est arrivé de Calais (Pas-de-Calais), en septembre 2009, après de longues heures de car. Un voyage forcé vers le centre de rétention administrative de Nîmes (Gard), au lendemain du démantèlement de la première "jungle" de Calais. Sur sa route, il a pu compter sur plusieurs associations qui l'ont aidé à obtenir son statut de réfugié, décrocher une formation et un logement. Prochaine étape de son intégration : l'obtention d'un diplôme en langue perse auprès des tribunaux. En attendant, il consacre son temps libre à aider d'autres réfugiés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne