Procès : passeuse présumée pour l’amour d’un migrant

Cette vidéo n'est plus disponible

Elle a aidé un migrant à traverser la frontière pour qu’il puisse rejoindre l’Angleterre. Elle assure n’avoir agi que par amour.

De cette plage, à Dannes (Pas-de-Calais), elle a laissé partir celui qu’elle aimait. C’était il y a un peu plus d’un an. Au petit matin, sur le sable, Béatrice serre dans ses bras Moktar, un réfugié iranien qui s’apprête à rejoindre l’Angleterre avec deux autres migrants. Elle a acheté un petit bateau sur un site d’annonces puis l’a tracté jusqu’ici.

Les ennuis commencent

L’embarcation de Moktar chavire mais il sera récupéré par les gardes-côtes anglais. Pour Béatrice, en revanche, les ennuis commencent. Par amour, elle est devenue passeuse présumée. Son histoire d’amour n’avait rien d’une évidence. Elle, militante Front national, veuve d’un policier de la police aux frontières, lui, professeur de persan dans son pays. Aujourd’hui, son nouveau compagnon vit en Angleterre où il a un permis de travail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne