Migrants : le général Piquemal relaxé après une manifestation interdite à Calais

Le général Piquemal avec le mégaphone à la main lors d\'une manifestation anti-migrants à Calais (Pas-de-Calais), le 6 février 2016.
Le général Piquemal avec le mégaphone à la main lors d'une manifestation anti-migrants à Calais (Pas-de-Calais), le 6 février 2016. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Trois autres prévenus qui avaient participé à cette même manifestation, en février, ont été condamnés à des peines d'amende.

Le général Piquemal, ancien patron de la Légion étrangère, a été relaxé jeudi 26 mai par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). L'homme de 75 ans avait été interpellé le 6 février, à Calais, lors d'une manifestation contre les migrants, qui était interdite par la préfecture.

Lors de ce rassemblement, organisé à l'appel du mouvement extrémiste et xénophobe Pegida, plusieurs dizaines de personnes s'étaient regroupées lançant des slogans hostiles aux migrants et aux étrangers.

Trois prévenus condamnés à des amendes

Le procureur de la République avait requis lors du procès le 12 mai une amende de 500 euros à l'encontre de Christian Piquemal et son avocat avait plaidé la relaxe. Le jugement avait été mis en délibéré.

Trois autres prévenus qui avaient participé à cette même manifestation ont été condamnés à des peines d'amende.