Migrants : de nouvelles arrivées dans le Pas-de-Calais

Migrants dans les rues de Calais en janvier 2017.
Migrants dans les rues de Calais en janvier 2017. (JEAN-PIERRE BRUNET / MAXPPP)

Le Pas-de-Calais connaît de nouvelles arrivées de migrants, malgré le démantèlement des campements, selon l'association Utopia 56. La mort d'un jeune Ethiopien, percuté par un camion sur l'A16, relance le sujet.

La mort d'un jeune Ethiopien, percuté par un camion sur l'A16, près de Calais, samedi 21 janvier, relance les discussions autour des migrants dans la région. Les campements autour de la ville ont été démantelés fin 2016 et leurs habitants, pris en charge. La préfecture du Pas-de-Calais assure qu'il n'y a pas d'augmentation particulière du nombre de migrants ces dernières semaines.

Pourtant, Gaël Manzi, coordinateur de l'association Utopia 56, qui organise de nombreuses maraudes dans le Calaisis, donne une version différente de la situation. "En début de semaine dernière, on avait entre 25 et 40 jeunes aidés par soir. Depuis 2 ou 3 jours, on passe la barre des 60", déclare-t-il à franceinfo.

Des maraudes pour ceux qui refusent l'abri

Gaël Manzi insiste sur les conditions météorologiques particulièrement délicates : "il fait super froid. Il y a des jeunes de 14-15 ans qui sont à la rue" explique-t-il. Il affirme que l'association "fait des mises à l'abri assez régulières". Pour ceux qui ne veulent pas être mis à l'abri, des maraudes sont organisées. "On leur donnant un numéro d'urgence pour les distributions alimentaires, des sacs de couchage..." poursuit Gaël Manzi. Selon lui, d'autres associations constatent aussi de nouvelles arrivées, toujours avec le souhait de passer au Royaume-Uni. 

D'autres migrants arrivent, toujours avec le souhait d'aller en Angleterre" constate Gaël Manzi
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne