Le mouvement islamophobe Pegida s'étend en Europe

FRANCE 3

La branche française a manifesté contre les migrants à Calais ce samedi 6 février. Ce mouvement, né en Allemagne, surfe sur la vague des réfugiés pour porter son message anti-islam.

Des échauffourées ont éclaté ce samedi 6 février à Calais (Pas-de-Calais) lors d'une manifestation anti-migrants - interdite par la préfecture - organisée dans le sillage de Pegida. A Dresde, ville allemande où ce mouvement a vu le jour, plus de 8 000 sympathisants se sont réunis pour crier leur discours anti-islam et anti-réfugiés. Son fondateur est Lutz Bachmann, un ex-délinquant condamné pour braquage et trafic de drogue.

Moins de 400 sympathisants en France

Pegida a un objectif : combattre l'islamisation qui, selon ce collectif, menace l'Europe. Depuis sa naissance en octobre 2014, des ramifications ont vu le jour ailleurs sur le continent comme au Royaume-Uni, en Suisse, en Autriche ou en Danemark. La branche française est née après les attentats de janvier 2015.

"C'est un mouvement qui est soutenu principalement par deux associations qui sont Riposte laïque et Résistance républicaine", explique à France 3 le politologue Jean-Yves Camus. Selon lui, les animateurs de Pegida, issus "de la gauche radicale ou de la gauche souverainiste", s'appuient sur des "thématiques identitaires" et "celles de l'islamisation". En France, Pegida soutient le Front national. Le parti politique, lui, n'appuie pas le collectif ouvertement. Ce dernier compte moins de 400 sympathisants dans l'Hexagone.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne