La "jungle" de Calais se vide progressivement

Alors que le démantèlement d'une partie du camp est en cours, beaucoup de ses occupants sont partis ces derniers mois.

L'évacuation d'une partie du camp de migrants de Calais (Pas-de-Calais) s'est poursuivie ce 29 février, avec quelques heurts en début d'après-midi. Les autorités veulent réduire "de moitié au moins" le nombre de migrants et offrir à ces derniers "des conditions de vie décentes", rapporte Barbara Six sur place.

Plusieurs personnes ont demandé l'asile en France aujourd'hui. Certaines ont pris la direction d'un centre d'accueil à Marseille (Bouches-du-Rhône), d'autres ont pris place dans les containers aménagés mis en place à côté du camp.

Entre 1 500 et 4 000 migrants encore dans la "jungle"

"Depuis quelques semaines, la 'jungle' se vide progressivement. On estime encore qu'il reste entre 1 500 et 2 000 migrants selon les policiers, plus de 4 000 personnes selon les associations. Mais c'est toujours deux fois moins qu'il y a quelques mois", poursuite la journaliste de France 2, qui conclut : "L'action du gouvernement semble commencer à porter ses fruits".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne