"Jungle" de Calais : un démantèlement accéléré ?

En direct de Calais, Marie-Noëlle Grimaldi fait le point sur les tensions autour du camp de migrants et sur la suite des évacuations.

Des heurts ont éclaté dans la journée de ce lundi 29 février au camp de migrants de Calais (Pas-de-Calais). Les forces de l'ordre ont commencé à évacuer les lieux et ce soir, des tensions persistent. Des réfugiés tentent d'investir la brocarde portuaire voisine. Les policiers ont commencé à bouger pour les empêcher de passer. "On est régulièrement plongé dans un nuage de gaz lacrymogène", rapporte la reporter Marie-Noëlle Grimaldi sur place.

"Deux à trois semaines"

L'évacuation d'une partie du camp doit reprendre dès demain. "La préfecture s'était donnée au départ un délai d'un mois, voire plus, pour effectuer le démantèlement de la partie sud de la 'jungle'. Mais on dirait qu'elle a décidé d'accélérer le processus. On parle désormais de deux à trois semaines", conclut la journaliste de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne