Interdiction de distribuer de la nourriture aux réfugiés de Calais : des associations saisissent la justice

De la nourriture distribuée à des migrants, à Calais, en septembre 2009. 
De la nourriture distribuée à des migrants, à Calais, en septembre 2009.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Des associations ont déposé un recours devant le tribunal administratif de Lille pour contester l’arrêté municipal de la maire de Calais, interdisant la distribution de nourriture aux réfugiés. L’audience se déroulera jeudi à 14 heures.

Des associations d'aide aux migrants, dont le Secours catholique, la Ligue des droits de l'Homme ou Utopia 56, ont déposé, lundi soir, un recours devant le tribunal administratif de Lille, afin de contester l'arrêté municipal interdisant de distribuer de la nourriture aux réfugiés à Calais, annonce mardi 14 mars Utopia 56 dans un communiqué. L'association précise que l'audience est prévue jeudi, à 14 heures.

"Un besoin vital"

La municipalité de Calais a interdit, par un arrêté pris le 2 mars, la distribution de repas aux migrants dans plusieurs zones où les associations avaient l'habitude de s'installer."Nous comprenons que les Calaisiens et leur maire cherchent à éviter le retour à une situation antérieure à l’évacuation de la jungle, écrit Utopia 56 dans son communiqué. Mais il y a un déni de réalité : ces nouveaux réfugiés sont là, dans de grandes situations de détresse, notamment des mineurs isolés."

L'association ajoute que "ce ne sont pas les actions humanitaires qui les attirent". Elle considère ainsi que "les distributions correspondent à un besoin vital pour les réfugiés" et que "ne pas les faire est une non-assistance à personnes en danger. Utopia 56 explique, enfin, que les distributions de nourriture "contribuent à la sécurité des Calaisiens, en évitant des tensions liées à des situations désespérées."