Immigration : un nouveau traité pour Calais

France 3

Le sommet franco-britannique de ce 18 janvier a traité notamment des questions d'immigration. Entre générosité et fermeté, Emmanuel Macron ne cachait pas son objectif : obtenir plus d'implication de la Grande-Bretagne.

La rencontre de ce jeudi 18 janvier entre Emmanuel Macron et Theresa May ne déroge pas à la règle, cela fait 20 ans que la question de l'immigration est au coeur de tous les sommets franco-britannique. "Nous allons renforcer la sécurité en installant des caméras de vidéosurveillance des clôtures à Calais (Pas-de-Calais) et aux postes de frontière", a déclaré la Première ministre du Royaume-Uni.

50 millions d'euros supplémentaires

Le contrôle des frontières anglaises s'exerce depuis les côtes françaises et même à Paris, à l'embarquement de l'Eurostar. Sur le port de Calais, le contrôle des agents français est systématiquement doublé par celui des agents britanniques. Ces trois dernières années, la Grande-Bretagne a versé à la France 200 millions d'euros pour retenir les migrants. Le flot des réfugiés ne s'est jamais tari, mais ils restent coincés sur les côtes françaises. Aujourd'hui, la Grande-Bretagne annonce 50 millions d'euros supplémentaires pour que la France continue d'empêcher les clandestins de traverser la Manche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne