Hauts-de-France : l'État va ouvrir deux centres pour les migrants

France 3

Le gouvernement annonce ce lundi 31 juillet l'ouverture de deux centres pour migrants dans les Hauts-de-France huit mois après le démantèlement de la "jungle" de Calais.

Absence de points d'eau, problème d'hygiène, maladie... À Calais, plusieurs centaines de migrants errent de nouveau dans des conditions très précaires. Face à cette situation, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé l'ouverture d'ici dix jours de deux nouveaux centres à 80 kilomètres chacun de Calais. Le premier se situe dans un ancien hôtel de Bailleul, le deuxième dans une abbaye à Troisveaux. Ils disposeront de 300 places à eux deux.

La maire de Calais ne fera rien

Un nouveau dispositif qui vient en réponse au Conseil d'État. Ce lundi matin, dans un arrêt, il a ordonné au gouvernement de mettre en place sous 48 heures des mesures d'accueil dignes à disposition des réfugiés, avec des points d'eau et des sanitaires. La maire LR de Calais, craignant la reconstruction d'une nouvelle "jungle", refuse d'appliquer ces mesures : "Je me dois de protéger ma population, et par conséquent, je refuse que tout dispositif puisse être réinstallé sur la ville de Calais et sur l'ensemble du périmètre du Calaisis". Entre 350 et 400 migrants vivent aujourd'hui à Calais, un chiffre qui ne cesse d'augmenter.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne