Expulsion à Calais : les migrants refusent de partir

FRANCE 2

En direct de Calais (Pas-de-Calais), Clément Le Goff revient sur l'ultimatum lancé aux migrants.

 

Une partie de la jungle de Calais (Pas-de-Calais) doit être démantelée. La préfecture a donné aux migrants jusqu'à mardi soir 20 heures pour évacuer toute la partie sud du camp. Mais à la veille de cet ultimatum, Clément Le Goff affirme que "parmi tous les migrants [qu'il a] rencontrés aujourd'hui, aucun ne semblait décidé à partir".

Un recours déposé

"Partir, mais pour aller où ?", demandent les migrants. Pour eux, Calais reste l'endroit le plus proche de leur but ultime : l'Angleterre. Ces migrants sont soutenus par des associations. "Dix associations ont déposé un recours contre cette expulsion. Il sera examiné demain. D'ailleurs, un juge se rendra ici même dans la jungle demain matin pour examiner la situation. En attendant, les services de l'État tentent de convaincre les réfugiés de rejoindre les centres d'hébergement un peu partout en France. Mais beaucoup ne veulent tout simplement pas en entendre parler", conclut le journaliste de France 2

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne