Naufrage de migrants au large de Calais : Boris Johnson appelle la France à reprendre tous les migrants qui traversent la Manche

Un navir des autorités britanniques dans sur Manche, le 15 août 2020.
Un navir des autorités britanniques dans sur Manche, le 15 août 2020. (BEN STANSALL / AFP)

"Je propose que nous mettions en place un accord bilatéral de réadmission pour permettre le retour de tous les migrants illégaux", déclare le Premier ministre dans une lettre adressé à Emmanuel Macron et publié sur le compte twitter du ministre britannique. 

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a demandé au président français Emmanuel Macron de reprendre les migrants arrivant en Angleterre depuis la France, au lendemain d'un naufrage dans la Manche qui a vu 27 personnes perdre la vie. "Je propose que nous mettions en place un accord bilatéral de réadmission pour permettre le retour de tous les migrants illégaux qui traversent la Manche", a détaillé le dirigeant britannique dans une lettre à son homologue, publiée sur Twitter. Ce direct est terminé, merci de l'avoir suivi.

Une réunion européenne. La France invite "les ministres en charge de l'immigration belge, allemand, néerlandais et britannique, ainsi que la Commission européenne, à une rencontre" dimanche à Calais, a rapporté Matignon jeudi. "Cette réunion devra permettre de définir les voies et moyens de renforcer la coopération policière, judiciaire et humanitaire" pour "mieux lutter contre les réseaux de passeurs à l'oeuvre dans les flux migratoires", ont expliqué les services du Premier ministre. La ministre britannique de l'Intérieur, Priti Patel, a par ailleurs appelé à "un effort international coordonné" pour lutter contre les groupes criminels organisant les traversées illégales de la Manche, après la mort de 27 migrants dans le naufrage de leur embarcation. Suivez notre direct.

Un bilan encore imprécis. Parmi les 27 victimes du naufrage figurent 17 hommes, dont deux décédés à l'hôpital, sept femmes et "trois jeunes", dont on ignore encore l'âge exact, a précisé à l'AFP la procureure de Lille (nord), Carole Etienne. Deux rescapés "apparemment somalien et irakien" étaient aussi hospitalisés et devraient pouvoir être entendus sous peu, a-t-elle précisé.

 Une enquête en cours. La Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Lille a été saisie de l'enquête, ouverte pour "aide à l'entrée et au séjour irréguliers en bande organisée", "homicide et blessures involontaires" et "association de malfaiteurs". L'épave a été saisie et sera examinée pour éclaircir les causes du naufrage, a précisé la procureure.

 Une nouvelle arrestation. Une cinquième personne a été arrêtée dans la nuit de mercredi à jeudi, suspectée d'être un passeur en lien avec le naufrage de migrants qui a fait 27 morts dans la Manche, a annoncé, jeudi 25 novembre, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sur RTL.

 Des tentatives de traversées de plus en plus nombreuses. Au 20 novembre, 31 500 migrants avaient quitté les côtes depuis le début de l'année et 7 800 migrants avaient été sauvés. Une tendance qui n'a pas baissé malgré les températures hivernales. Selon Londres, 22 000 migrants ont réussi la traversée sur les dix premiers mois de l'année.

Vous êtes à nouveau en ligne