Démantèlement de la jungle de Calais : l'avenir des mineurs isolés en suspens

France 2

11 associations ont déposé un référé devant la justice, ce vendredi 14 octobre, pour repousser le démantèlement de la jungle de Calais. L'inquiétude des ONG ne faiblit pas, notamment concernant le sort réservé aux mineurs isolés.

Comme tous les migrants, Radji va chercher son repas auprès des associations et dispose de son propre code d'accès aux conteneurs. Sauf que Radji n'a que 10 ans. Arrivé il y a six mois dans la jungle de Calais, il s'est retrouvé seul depuis que son père a réussi à passer en Angleterre. Toute sa vie tient désormais dans un petit sac rose qu'il glisse sous son couchage.

1 290 mineurs isolés

À l'image de Radji, ils seraient près de 1 290 mineurs isolés à vivre au sein du camp de Calais, qui doit être démantelé d'ici peu. Des mineurs qui ne peuvent pas aller dans des centres d'accueil, car ils relèvent de la protection de l'enfance. Jeudi 13 octobre, la défenseuse des droits française et son homologue britannique se sont rendues sur place. Leur message aux autorités est clair : il est urgent de prendre du temps pour offrir une solution à chaque enfant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne