Calais : un drame évité de justesse lors d'un exercice "alerte attentat"

Des CRS en faction aux abords de la \"jungle\" de Calais (Pas-de-Calais), le 1er octobre 2016. 
Des CRS en faction aux abords de la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais), le 1er octobre 2016.  (MAXPPP)

Les autorités locales n'étaient manifestement pas au courant de l'organisation de cet exercice, vendredi, et des CRS armés sont intervenus.

L'entraînement a bien failli tourner au drame. Un exercice "alerte attentat" s'est déroulé, vendredi 30 septembre, dans l'enceinte du port de Calais (Pas-de-Calais), dans un contexte de risque terroriste, mais aussi de grandes tensions autour de la situation des migrants.

Selon les informations recueillies par France Bleu Nord, une équipe de volontaires a simulé une attaque avec des armes factices. Mais les autorités locales n'étaient manifestement pas au courant de l'organisation de cet exercice. Alertées par un passant, les forces de l'ordre ont cru à une véritable attaque et elles sont donc intervenues, armées. Les CRS ont interpellé une femme, qui a expliqué qu'il ne s'agissait que d'un exercice. Information confirmée par plusieurs employés du port.

Selon la préfecture, les CRS présents sur le site auraient dû tous être mis au courant juste avant le début de la simulation. Mais l'information n'a pas eu le temps de parvenir à toutes les patrouilles. Pour la préfète du Pas-de-Calais, il est nécessaire, dans ce type de cas, de limiter la communication pour que l'exercice réussisse. Le port de Calais a tout de même ouvert une enquête interne.