Calais : plus de 2 000 migrants ont tenté de s'introduire sur le site d'Eurotunnel

Un Eurostar sort du tunnel sous la Manche à Calais (Pas-de-Calais), le 24 juin 2015.
Un Eurostar sort du tunnel sous la Manche à Calais (Pas-de-Calais), le 24 juin 2015. (CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS)

Cette tentative d'intrusion, qui a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi, est la plus massive depuis un mois et demi selon Eurotunnel.

Il s'agit de la plus importante tentative d'intrusion depuis un mois et demi, selon Eurotunnel. Environ 2 000 migrants ont tenté de pénétrer sur le site d'Eurotunnel à Calais (Pas-de-Calais), à l'entrée du tunnel sous la Manche, dans la nuit du lundi 27 au mardi 28 juillet, a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. 

"Environ 2 100 [migrants] sont entrés sur le site qui fait plusieurs dizaines d'hectares dans la nuit, 1 900 ont été rapidement repoussés à l'extérieur et 200 ont été interpellés", a précisé la préfecture du Pas-de-Calais, qui assure que peu d'entre eux ont atteint les quais. C'est de là qu'ils tentent de monter dans les navettes où embarquent les véhicules pour traverser vers l'Angleterre.

Six migrants blessés

Selon Eurotunnel, la totalité du personnel de sécurité, "c'est-à-dire près de 200 personnes", était mobilisée, ainsi que les forces de l'ordre, soit entre 60 et 90 fonctionnaires, selon des sources policières contactées par francetv info. La préfecture précise, de son côté, que six migrants ont été blessés.

Cet afflux a deux explications, détaille un responsable du syndicat Unité SGP Police FO : des arrivées de plus en plus massives de migrants à Calais, et le renforcement de la sécurité du port de la ville, qui pousse sans doute certains d'entre eux à tenter leur chance sur le site d'Eurotunnel.

Un responsable associatif sceptique

Contacté par francetv info avant les annonces de la préfecture et du ministre de l'Intérieur, un responsable syndical d'Alliance évoquait, toutefois, un chiffre moins important. Il avançait entre 1 200 et 1 500 tentatives d'intrusion, qui pourraient être l'œuvre d'un nombre moins important de migrants.

Un responsable de l'association l'Auberge des migrants, qui leur distribue des repas, se disait, lui, "sceptique" face au chiffre de 2 000 migrants : "Cela voudrait dire que toutes les personnes sur le camp se seraient donné le mot pour passer en même temps [sur le site d'Eurotunnel]." Dans le camp où sont regroupés la plupart des migrants, la "jungle", personne ne lui a parlé, mardi, d'une tentative de passage massive, la veille.