Calais : les agriculteurs appellent au secours

France 3

Le ministre de l'Intérieur veut démanteler étape par étape le camp de migrants où vivraient quelque 10 000 personnes.

Les dégâts sont quotidiens dans l'exploitation de Xavier Foissey, agriculteur à Marck (Pas-de-Calais), située entre l'autoroute et la "jungle". Chaque matin, le constat est amer : de nouveaux dommages occasionnés par le passage des migrants. "Ils arrachent le bois pour transporter sur l'autoroute pour pouvoir faire des barrages", explique l'exploitant. Des images tournées de nuit montrent ainsi des personnes qui bloquent la route aux camionneurs, branches à la main, pour s'infiltrer dans leurs remorques.

Récoltes en péril

Pour l'agriculteur, les récoltes constamment piétinées sont en péril. Ses champs sont jonchés de grenades lacrymogènes, signe des affrontements réguliers entre migrants et forces de l'ordre. "On demande le couvre-feu. Ils peuvent le faire, le tout c'est d'avoir le courage politique de le faire", exprime Xavier Foissey. Les professionnels sont aussi conscients de la misère des migrants. Pour Stéphane Cobron, "on ne peut pas leur laisser croire qu'ils vont aller en Angleterre, et les laisser comme ça sur place, sur quelques mètres carrés, sans rien".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne