Calais : le Royaume-Uni s'engage à accueillir au moins 480 migrants mineurs

Des mineurs migrants dans une classe de la \"jungle\" de Calais, le 25 août 2016.
Des mineurs migrants dans une classe de la "jungle" de Calais, le 25 août 2016. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Londres ne s'est pas fixé de date pour respecter cet engagement, pris au lendemain de la signature d'un nouveau traité franco-britannique.

Au moins 480 migrants mineurs pourront entrer légalement au Royaume-Uni, a annoncé le ministère britannique de l'Intérieur, vendredi 19 janvier. Cette annonce intervient au lendemain de la signature d'un traité sur l'immigration par Emmanuel Macron et Theresa May. Un volet spécifique du texte concerne les mineurs isolés, qui continuent d'affluer à Calais, dans l'espoir de réussir à traverser la Manche.

L'accord prévoit, côté britannique, de réduire "drastiquement" les délais de traitement des dossiers de demande d'asile des migrants, qui passeront "de six mois à 30 jours pour les majeurs", voire "de six mois à 25 jours pour les mineurs non accompagnés", selon Emmanuel Macron. Cela devrait permettre de débloquer la situation d'un certain nombre de mineurs, alors que les entrées légales se font au compte-goutte. Depuis le début de l'année 2017, seuls huit mineurs ont été acceptés par le Royaume-Uni, selon l'association France Terre d'asile.

Le ministère britannique de l'Intérieur a rendu publics des engagements chiffrés concernant ces jeunes, vendredi, au nom de "responsabilités humanitaires" que le gouvernement prend "tout à fait au sérieux". Londres s'engage "fermement à transférer 480 mineurs" grâce à un article spécifique de la législation britannique, qui prévoit la prise en charge des mineurs lorsque c'est "dans l'intérêt de l'enfant". Le Royaume-Uni ne s'est toutefois pas fixé de date pour respecter cet engagement.