Calais : le démantèlement d'une partie de la "jungle" est imminent

FRANCE 3

Sur le terrain, les choses se compliquent, l'Etat a du mal à convaincre les migrants d'évacuer les lieux et les associations protestent contre cette destruction.

Calais compte les heures avant le démantèlement d'une partie de la "jungle". Ce mardi matin, la justice s'est transportée sur les lieux, un magistrat s'est rendu dans la partie du bidonville qui doit être évacué afin de prendre la juste mesure de la situation. Le tribunal administratif de Lille doit se prononcer cet après-midi sur la demande des associations humanitaires qui souhaite voir suspendu l'arrêté préfectoral d'expulsion.

La vie s'est organisée 

Tous les migrants qui vivent dans cette partie sud de la "jungle" attendent la réponse du tribunal. Ici malgré la boue et la misère, toute une vie économique s'est organisée. Palawan vient d'Afghanistan et a construit de ses mains un salon de coiffure "Je suis heureux quand les gens viennent dans mon salon et ressortent propre et bien rasé. Je serai très triste si tout cela est détruit", explique Palawan. L'évacuation de cette partie de la "jungle" aura-t-elle lieu à partir de ce mardi soir. L'ultimatum a été fixé à 20 heures.  

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne