À Calais, la petite victoire des associations après l'installation de douches pour les migrants

Des bénévoles de l\'association L\'Auberge des migrants installent une douche mobile pour des migrants, le 5 septembre à Calais.
Des bénévoles de l'association L'Auberge des migrants installent une douche mobile pour des migrants, le 5 septembre à Calais. (DENIS CHARLET / AFP)

Après plus de huit mois de bataille judiciaire, des douches et des sanitaires viennent d'être installés en périphérie de Calais pour permettre aux migrants de préserver leur hygiène. Pour les associations qui leur viennent en aide, c'est une petite victoire.

C'est une petite victoire pour les associations qui prennent en charge les migrants de Calais : à partir du mercredi 20 septembre, ces 700 personnes qui errent aux abords des ferrys pour la Grande-Bretagne pourront prendre une douche par semaine. En effet, des douches et des sanitaires viennent d'être installés en périphérie de Calais, sur ordre du conseil d'État. Cette installation met fin à neuf mois d'immobilisme politique.  

Alexander a quitté l'Érythrée il y a deux ans. Depuis six mois, il dort dans un sous-bois et il n'a pas pris de douche depuis un mois. "Il y a un point d'eau près du Secours catholique, quelques personnes se lavent là-bas mais c'est trop difficile à cause du froid, parce que l'eau est polluée", raconte ce migrant. "Elle est sale, c'est trop difficile."

Le système D pour prendre sa douche

À l'époque de la jungle, un centre d'accueil de jour permettait aux migrants de se laver. Depuis le démantèlement, il n'y avait plus de douche et ne restait donc que le système D"Il y a de l'eau potable donc je remplis un genre de jerricane et je prends une douche", détaille-t-il. Cette débrouille qu'Alexandre a mise en place n'est pas sans inconvénients.

Il y a beaucoup d'insectes, vous pouvez tomber malade et tout le monde vous voit car il n'y a pas d'endroit pour se cacherAlexander, migrant érythréenà franceinfo

Certains faisaient leur toilette lors des distributions de repas. Pour cela, ils disposaient de dix robinets fixés à 80 cm du sol.

L'installation de ces 14 douches mercredi dans une zone industrielle de Calais est donc un soulagement, pour les migrants comme pour les associations qui les aident. Elles permettront aux migrants de se laver en moyenne une fois par semaine. C'est le fruit d'un long combat : "L'histoire des douches a commencé le 6 février. Le Secours catholique a installé huit douches et la municipalité a bloqué l'entrée avec une benne à ordures. Ensuite, ils ont mis un camion de CRS devant la porte", raconte Vincent de Coninck, chargée de mission au Secours catholique. "L'État a été condamné pour traitements inhumains et dégradants. La condamnation a été confirmée par le conseil d'Etat il y a un mois."