Guadeloupe : des habitants privés d'eau potable depuis Noël

France 3

En Guadeloupe, certains habitants sont privés d'eau depuis plusieurs jours. Des coupures par intermittence, plusieurs fois par semaine pour beaucoup. Le problème : les infrastructures et la vétusté du réseau d'eau.

Un robinet désespérément sec. Pour un habitant de Capesterre-Belle-Eau (Guadeloupe), la coupure n'a rien d'accidentel. "Ça fait quinze jours que ça dure. Ce n'est pas normal", explique Jacques-André Mondélice. Comme lui, des dizaines de riverains du quartier vivent la même situation. Et leurs plaintes incessantes au maire de la commune restent lettre morte. "Jusqu'à ce jour, au moment où je vous parle, nous n'avons aucune réponse de sa part ni aucun interlocuteur pour nous donner des explications", souligne Sophie Darcy, riveraine de Capesterre-Belle-Eau.

Un plan d'urgence de 71 millions d'euros

L'explication, la voilà : sur l'île, le réseau est hors d'âge. 60 à 80% de l'eau potable s'écoule dans les caniveaux à cause des fuites. 15% des Guadeloupéens subissent des coupures. Face à ce problème de santé publique, l'État a déclenché il y a plus d'un an un plan d'urgence de 71 millions d'euros. Une dotation largement insuffisante pour Lucette Michaux-Chevry, une des figures de l'île, à l'époque présidente d'une des sociétés de distribution d'eau potable. À défaut de patience, les habitants de Capesterre ont maintenant recours aux techniques ancestrales : ils construisent leur propre réservoir d'eau rempli par la pluie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne