UberPop : que dit la loi ?

FRANCE 3

Ce jeudi 25 juin, les chauffeurs de taxi ont protesté contre les VTC et l'application UberPop. Le groupe américain profite actuellement d'un flou juridique pour continuer son activité.

Les chauffeurs de taxi se sont mobilisés ce jeudi 25 juin partout en France pour protester contre les VTC et UberPop. Cette journée de grève est l'aboutissement de plusieurs mois de bataille médiatique et judiciaire entre les taxis et UberPop. Pour l'instant, le site poursuit son activité en jouant sur un flou juridique. UberPop emploie des conducteurs non professionnels qui ne paient ni cotisation sociale ni impôt, un statut avantageux qui attire chaque jour de nouveaux candidats.

1 500 conducteurs et 400 000 utilisateurs

Cet après-midi à Paris, les candidats étaient encore nombreux à se présenter au siège d'UberPop, avec un objectif : devenir chauffeur particulier. Mais depuis quelques jours, certains s'inquiètent. La justice n'a pas encore définitivement tranché quant à la légalité de cette pratique. Même si la loi Thévenoud rend le dispositif UberPop illégal, le Conseil constitutionnel pourrait censurer certaines dispositions en septembre. En France, l'application UberPop compte 1 500 conducteurs et 400 000 utilisateurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne