UberPop : pour le patron des Taxis bleus, "il faut mettre fin à l'anarchie"

Yann Ricordel, directeur général de la société Les Taxis bleus, à Paris, le 12 novembre 2014.
Yann Ricordel, directeur général de la société Les Taxis bleus, à Paris, le 12 novembre 2014. (ERIC PIERMONT / AFP)

Yann Ricordel s'est exprimé, jeudi, sur LCI, alors que les taxis manifestent contre les VTC dans toute la France.

"Il faut mettre fin à l'anarchie, il faut faire respecter les lois de la République."  Yann Ricordel, directeur général de la société Les Taxis bleus, n'est pas tendre avec UberPop, jeudi 25 juin, sur LCI. Au même moment, les taxis manifestent contre l'application mobile qui met en relation des passagers et des conducteurs particuliers.

>> Manifestations de taxis contre UberPop : suivez notre direct

"Toutes les violences sont condamnables"

"Uber est entré dans une guérilla juridique pour gagner du temps et imposer ses propres règles", a développé le dirigeant, dénonçant "l'industrialisation de la transgression" mise en place par la société américaine. "J'en appelle à la responsabilité des dirigeants d'Uber pour que le service soit gelé en attente de la décision finale du tribunal."

Alors que des chauffeurs de taxi ont vandalisé des VTC à Paris et dans d'autres grandes villes de France, Yann Ricordel a affirmé avoir fait passer "des messages très clairs" auprès des personnes travaillant au sein de son réseau "pour dire que nous refuserons toute violence". Et d'insister : "Toutes les violences sont condamnables."

Vous êtes à nouveau en ligne