Uber : les chauffeurs protestent pour de meilleures conditions de travail

FRANCEINFO

Le centre d'accueil réservé aux chauffeurs Uber à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) a été un lieu de protestation vendredi 6 mars. Les employés réclament des conditions de travail améliorées et veulent récupérer leurs données personnelles.

La grogne monte peu à peu chez Uber. Vendredi 6 mars, les chauffeurs ont manifesté au centre d'accueil qui leur est réservé à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Ils réclament de meilleures conditions de travail et veulent récupérer leurs données personnelles. Ils s'opposent au fonctionnement actuel de l'entreprise. "Si l'activité fléchit, ce sont ces salariés déguisés, ces travailleurs indépendants qui subissent le risque et non pas l'entreprise. Or, dans une relation d'entreprise normale, c'est l'entreprise qui assume le risque et justement le salarié, lui, est relativement protégé", décrypte Nathalie Coutinet, économiste et maître de conférence à Paris 13.

Des "salariés déguisés" aux nombreuses contraintes

Les chauffeurs dénoncent le statut compliqué et assez unique qu'Uber leur impose. "Dans la mesure où ces travailleurs indépendants n'ont ni clientèle propre, ni la liberté de fixer leurs tarifs, ni même la liberté de fixer leurs itinéraires, évidemment ils ne sont pas indépendants", souligne Nathalie Coutinet. Un manque d'indépendance qui contraste pourtant avec la possibilité de sanction dont peut profiter l'entreprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne