Triche massive lors des épreuves du diplôme de chauffeur VTC

Une manifestation de VTC, le 11 février 2016 à Paris.
Une manifestation de VTC, le 11 février 2016 à Paris. (MATTHIEU ALEXANDRE / AFP)

Le ministère des Transports a décidé d'invalider les résultats dans 10 centres sur 50, et assure que des mesures anti-triche vont être mises en place.

Des copies retouchées avant d'être notées, des candidats qui communiquent entre eux... De graves irrégularités ont été constatées lors des épreuves pour obtenir le diplôme de chauffeur de VTC, rapporte le Parisien samedi 30 avril. Les faits se sont produits lors de la première session d'examens, qui avait été organisée le 5 avril. Les services de l'Etat ont constaté ces tricheries dans 10 des 50 centres d'examen où se déroulaient les épreuves.

Le ministère des Transports a décidé d'invalider les résultats dans ces 10 centres, situés à Paris, dans le Val-d'Oise, le Nord, la Savoie et le Var. Conséquence : 501 candidats (sur les 1 462 qui se sont présentés dans toute la France) vont devoir repasser l'examen.

Des mesures mises en place dès mardi

"Nous avons constaté que de nombreuses copies avaient été corrigées une première fois puis notées en tenant compte de ces corrections. Dans d'autres cas, l'organisation des examens a été plus que légère, avec des candidats laissés sans surveillance, ou bien installés côte à côte. Beaucoup ont pu communiquer entre eux", explique au Parisien une source proche du dossier.

Le ministère assure que des mesures seront mises en place pour éviter la triche lors de la deuxième session d'examens, qui a lieu le 3 mai. En cas de nouveaux manquements, les centres d'examen qui récidiveraient pourraient se voir retirer leur agrément. Certains d'entre eux, avance le journal, auraient noué des partenariats avec certaines entreprises de VTC, et favoriseraient donc un taux de réussite élevé à cet examen.

Vous êtes à nouveau en ligne