Taxis en colère : le gouvernement veut racheter les licences

France 3

La mesure intervient alors que la crise entre taxis et VTC dure depuis des mois. Ce lundi 4 avril, une manifestation des chauffeurs de taxis avait lieu à Toulouse (Haute-Garonne).

C'est peut-être l'épilogue de la bataille entre les chauffeurs de taxis et les VTC. Ce lundi 4 avril, les taxis ont manifesté à Toulouse (Haute-Garonne) pour dénoncer la concurrence des véhicules de tourisme avec chauffeurs. Pendant que la ville rose tournait au ralenti, au même moment, le gouvernement a annoncé une mesure sans précédent demandé par de nombreux chauffeurs : le rachat des licences de taxis.

Un fonds de garantie

Le rachat prend compte du prix d'achat mais aussi de l'inflation. Une somme qui peut dépasser 300 000 euros à Paris. Mais les taxis disent attendre autre chose du gouvernement. "Ce qui est important, ce n'est pas de racheter les licences mais de trouver une solution pour l'avenir des chauffeurs de taxi", estime l'un d'entre eux. Le rachat des licences coûtera plusieurs milliards d'euros alors qui pour payer ?

Pas le contribuable, assure le gouvernement. Le fonds de garantie serait financé par une taxe sur les VTC mais aussi sur les taxis. La mesure concernera les conducteurs partant à la retraite et ceux qui veulent se retirer du marché. Les licences rachetées seront louées par l'Etat à d'autres chauffeurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne