Manifestation des taxis : "Une contestation née de fausses informations", déplore la co-rapporteuse de la loi d'orientation des mobilités

Un taxi, à Dunkerque, le 14 mai 2018 (illustration).
Un taxi, à Dunkerque, le 14 mai 2018 (illustration). (MARC DEMEURE / MAXPPP)

Bérangère Couillard, députée de Gironde et co-rapporteuse du projet de loi d'orientation des mobilités assure sur franceinfo que le texte assure un équilibre de traitement entre les taxis et les chauffeurs VTC, alors que des syndicats de taxi, d'auto-écoles et d'ambulanciers manifestent lundi contre le texte.

Cinq syndicats de taxis, d'auto-écoles et d'ambulanciers (Elite, FO, Sud, CFDT, CGT) appellent à manifester lundi 20 mai contre la loi d'orientation des mobilités (LOM). Des opérations escargots et des ralentissements sont à prévoir lundi à Paris, Toulouse, Dijon et Strasbourg. Les taxis estiment qu'il y a une perte d'équilibre entre eux et les VTC, les voitures de transport avec chauffeur. "On est sur une contestation qui est née de fausses informations", explique sur franceinfo Bérangère Couillard, députée LREM de Gironde, commissaire au Développement durable et aménagement du territoire, rapporteuse d’un des textes de la loi Mobilités sur les VTC.

franceinfo : Fallait-il vraiment retoucher la loi sur les VTC ?

Bérangère Couillard : Je pense qu'il fallait rouvrir ce dossier, c'est important. Il y a des choses qu'il faut encore rééquilibrer. Je tiens à dire que nous avons vraiment veillé à ce qu'il y ait toujours ce juste équilibre entre les taxis et les chauffeurs VTC. Ce n'est pas parce que nous donnons des droits supplémentaires aux chauffeurs VTC que nous mettons en péril les chauffeurs de taxi.

Allez-vous autoriser les VTC à utiliser les couloirs de bus ?

Il s'agit d'une fake news. Il s'agit de voies réservées qui sont hors agglomérations, il ne s'agit pas des voies réservées des bus que vous trouvez dans les grandes villes. Nous avons exclu les chauffeurs VTC de ces voies. Nous souhaitons préserver cet avantage aux chauffeurs de taxi. Il y a aura des voies réservées hors agglomérations qui seront réservées aux chauffeurs de taxi et aux transports en commun. Les chauffeurs de taxi auront donc cet avantage.

Les VTC vont-ils pouvoir stationner entre deux courses ?

Il n'y a aucune création de station pour les VTC. Encore une fois, c'est quelque chose qui n'est pas dans la loi Mobilités. La contestation est née de fausses informations. Evidemment, le texte a évolué, donc les parlementaires ont fait leur travail.

Les chauffeurs VTC peuvent-ils refuser des courses ?

Il y a des pratiques qui se font par les plateformes VTC qui ne sont pas acceptables. Certaines plateformes pratiquent le fait que si le chauffeur refuse, au bout de cinq fois, il est radié des plateformes. C'est quelque chose d'inacceptable et nous avons décidé de créer un socle obligatoire pour les plateformes. Il contient quatre mesures. Le droit à la déconnexion ; le droit au refus de course ; l'affichage du prix de la course ; la transparence des plateformes pour qu'elles puissent indiquer comment vivent leurs chauffeurs VTC. Le fait d'apporter des avantages aux chauffeurs VTC n'empiète pas sur le travail des taxis.

Vous êtes à nouveau en ligne