DIRECT. Cazeneuve : les véhicules UberPop seront "systématiquement saisis" en cas de flagrant délit

Des chauffeurs de taxi s\'opposent à des CRS porte Maillot, à Paris, le 25 juin 2015.
Des chauffeurs de taxi s'opposent à des CRS porte Maillot, à Paris, le 25 juin 2015. (CITIZENSIDE / ANTHONY DEPERRAZ / CITIZENSIDE.COM)

Le mouvement national de protestation des taxis contre l'application Uber a parfois dégénéré, jeudi 25 juin.

La grèves des taxis a été reconduite, jeudi 25 juin au soir, après l'entretien de l'intersyndicale au ministère de l'Intérieur. Les professionnels n'ont pas été satisfaits par les annonces du ministre Bernard Cazeneuve, qui a déclaré que les véhicules UberPop devaient être "systématiquement saisis" quand ils étaient pris en flagrant délit.

Bernard Cazeneuve a également dressé le bilan de la journée de grève des taxis, jeudi 25 juin, au terme d'une rencontre avec les syndicats de taxis. Au total, dix personnes ont été interpellées en France et sept policiers ont été blessés, alors que les manifestations ont parfois dégénéré, comme à Paris. Quelque 70 véhicules ont été dégradés sur tout le territoire, ce qui a déclenché une trentaine de plaintes.

Au total, les manifestations de taxis contre UberPop ont mobilisé quelque 2 800 professionnels dans toute la France, pour réclamer la "désactivation" de l'application mobile Uber.

. Les véhicules UberPop doivent être "systématiquement saisis" lorsqu'ils sont pris en flagrant délit, a déclaré Bernard Cazeneuve, après une réunion avec les syndicats de taxis.

. De nombreux incidents ont émaillé la manifestation des chauffeurs de taxi dans la capitale. Porte Maillot, à Paris, des chauffeurs de taxi ont ainsi renversé et caillassé des véhicules qu'ils soupçonnaient d'être des VTC.

Appels à utiliser les transports en commun à Paris. "La préfecture de police invite les gens à prendre les transports en commun", a indiqué une source policière. La remarque est surtout valable pour se rendre à l'aéroport de Roissy : "Difficultés de circulation aux abords de l'aéroport CDG, il est conseillé d'emprunter le RER pour vous y rendre", conseille la préfecture de police sur Twitter. La circulation est fortement perturbée dans la capitale.

23h07 : D'après i-Télé et BFM TV, qui citent différents représentants syndicaux des chauffeurs de taxis, la grève est reconduite demain.

23h04 : Pour mettre fin à leur mouvement de grève, les taxis demandent au gouvernement de bloquer l'application UberPop. Mais le peut-il seulement ? Le Monde s'est posé la question. Après la réunion avec les représentants de l'intersyndicale, Bernard Cazeneuve a bien précisé qu'il faudrait une décision de justice, et non politique, pour supprimer le service tant controversé d'Uber.

21h54 : "UberPop est un service illégal, il doit être fermé."


A la sortie de sa réunion avec les représentants des taxis, Bernard Cazeneuve a réitiré son opposition au service de conducteurs amateurs d'Uber, qui s'apparente selon lui à du "travail clandestin". Et le ministre de l'Intérieur de préciser qu'il recevra "dans les jours qui viennent les dirigeants de la société Uber" puis à nouveau les syndicats de taxi vendredi 3 juillet à 18h30.

21h46 : La grève des chauffeurs des taxis a donc tourné au règlement de comptes et à l'affrontement avec les VTC et les conducteurs qui utilisent l'application UberPop. De nombreuses opérations escargots, blocages de gares et d'aéroports ont eu lieu un peu partout en France. Les taxis ont manifesté toute la journée contre une concurrence qu'ils jugent déloyale.

(FRANCK GENAUZEAU - FRANCE 2)

21h45 : @mjpt : Nous avons justement consacré un article à cette question. Vous pouvez le lire en intégralité ici. Pour résumer, les VTC sont des chauffeurs professionnels, qui n'ont ni le droit de marauder, ni celui d'être héler dans la rue. UberPop, lui, est un vrai-faux service de covoiturage : il propose de mettre en relation ses clients avec des conducteurs particuliers.

21h45 : Quelle est la différence entre les VTC et UberPop ?

21h16 : Le ministre de l'Intérieur indique également que les véhicules des conducteurs UberPop "doivent être systématiquement saisis".

21h14 : Dix personnes ont été interpellées à la suite des violences entre CRS et taxis ce matin, annonce Bernard Cazeneuve. Le ministre de l'Intérieur ajoute que 7 policiers ont été blessés et que 70 véhicules ont subi des dégradations.

20h51 : La journée de manifestations de taxis contre la "concurrence déloyale" que représente pour eux les VTC a été émaillée de violences. Sur cette vidéo, tournée à Paris, à porte Maillot, on voit par exemple un homme jeter un parpaing depuis un pont sur le pare-brise d'un VTC.

19h48 : Je ne suis pas partisan mais si ce nouveau système de VTC a tant de succès par rapport aux taxis traditionnels, il me semble que au lieu d'entrer dans la violence on devrait se poser la question : pourquoi ?

19h48 : Quand Amazon est apparu, les libraires n'ont rien cassé et bloqué personne...

19h49 : Je suis solidaire des chauffeurs de taxi quand on sait combien ils payent leur licence...

19h48 : Les taxis s'endettent pour payer leurs licences et Uber arrive et leur prend toute la clientèle. Il y a de quoi péter un câble !

19h48 : Dans les commentaires, vous êtes toujours aussi nombreux à défendre la profession de taxi ou à déplorer les actions de protestation violentes qui ont eu lieu dans la journée.

19h08 : "C'est un arrêté préfectoral, on va le contester et on verra ce que donne le recours, UberPop peut continuer."

Interrogé sur BFM Business, le patron d'Uber France indique que, pour lui et son entreprise, l'arrêté de la préfecture de Paris ne "change rien" interdisant son service.

18h50 : Sans arme, ni haine, ni violence. En Moselle, les taxis ont mené une "grève à la japonaise", entre 10 heures et 14 heures à Metz, rapporte France Bleu sur Twitter. Certains d'entre eux ont ainsi proposé aux clients des courses gratuites.

18h35 : Sur son compte Twitter, Disney rebondit à l'actualité et au conflit entre taxis, VTC et UberPop. Un peu d'humour, alors que les syndicats de taxis rencontrent en ce moment le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

17h41 : Les " auteurs [de ces violences], qui se trouvent dans les deux camps, puisqu'il y a deux camps, doivent être poursuivis et seront poursuivis."

En marge d'un voyage officiel en Colombie, Manuel Valls condamne "avec la plus grande sévérité" les violences "inadmissibles" survenues lors de la manifestation parisienne des taxis.

17h25 : Vous n'y comprenez plus rien à la guerre entre les taxis, les VTC et le service Uberpop ? Francetv info fait le point.




(CITIZENSIDE / ANTHONY DEPERRAZ / AFP)

17h08 : Par ailleurs, plusieurs fédérations patronales de taxis (UNIT, FNAT, CSAT) ont été reçues dans l'après-midi à Matignon, selon les services du Premier ministre.

17h05 : Les syndicats de taxis doivent rencontrer le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, entre 18 heures et 18h30, indique la CGT Taxis à francetv info.

16h56 : Ils ont raison de défendre leur JOB, ça devient l'anarchie en France, si on accepte que des gens puissent transporter contre argent des usagers, alors là on va voir se développer un marché parallèle pour bien d'autres corps de métier. Cela devient dangereux.

16h57 : Faites la grève des taxis tout le week-end. Des vandales cautionnés par le gouvernement. Pire que le syndicats des camionneurs de Las Vegas...

17h00 : Les chauffeurs de taxi font donc la loi dans ce pays, merci au gouvernement d'autoriser l'anarchie. J'ai honte pour mon pays, les voyous en sont les nouveaux maîtres.

16h59 : UberPop. Encore une fois, la violence l'emporte. La lâcheté de nos gouvernants est affligeante. J'ai honte de mon pays.

16h59 : Dans les commentaires, vous continuez à vous exprimer sur la grève des taxis. La grande majorité d'entre vous condamne l'attitude des chauffeurs ainsi que la réaction du gouvernement, mais certains se montrent compréhensifs.

16h51 : Des fédérations patronales de taxis vont être reçues à Matignon.

16h50 : L'arrêté d'interdiction de l'activité d'UberPop, demandé ce matin par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a été pris par le préfet de police de Paris, annonce la préfecture.

16h45 : Bernard Cazeneuve annonce sur Twitter qu'il écourte sa visite à Marseille pour rentrer sur Paris et "poursuivre le dialogue" avec les taxis.

16h18 : Bernard Cazeneuve saisit la justice contre le service UberPop, dénonçant notamment un "délit d'organisation d'activités illicites de transports de personnes", dans un courrier au procureur de la République.

Le ministre de l'Intérieur signale à la justice que ce service "est susceptible de caractériser le délit" d'organisation d'activités illicites de taxis ou de transport de personnes, passible de "deux ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende".

16h07 : Notre journaliste Jéromine Sainte-Gammaire est toujours au milieu des taxis qui manifestent contre la concurrence jugée déloyale des VTC. Elle indique que deux syndicats seraient partis discrètement négocier avec le gouvernement à Matignon.

15h51 : Trois chauffeurs de taxi ont été placés en garde à vue. Ils sont soupçonnés de s'être rendus coupables de violences, lors des actions contre UberPop, indique une source judiciaire.

Deux ont été interpellés dans le 17e arrondissement : ils sont soupçonnés d'avoir jeté des pierres en direction des forces de l'ordre. Le troisième a été arrêté dans le 14e pour avoir aspergé de gaz lacrymogène un conducteur de VTC.

15h36 : Trois chauffeurs de taxi en garde à vue pour des violences présumées à Paris, indique une source judiciaire.

15h25 : "Vu que le Premier ministre n'est pas là pour nous recevoir [Manuel Valls est en déplacement en Colombie], l'intersyndicale a décidé à l'unanimité de ne pas y aller"

Le responsable de la CGT Taxis annonce "la poursuite du mouvement" dans l'attente d'une "décision forte" du gouvernement.

15h21 : Les syndicats de taxis à l'origine du mouvement national de protestation contre UberPop jugent insuffisante l'interdiction de l'activité UberPop promise par le gouvernement. Ils ont donc décidé de ne pas se rendre à Matignon, où ils devaient rencontrer le gouvernement (les ministres de l'Economie, des Transports et de l'Intérieur).

15h14 : Les syndicats de taxi refusent "à l'unanimité" de se rendre à Matignon, où ils étaient invités.

14h58 : Courtney Love va bien et tient à le faire savoir sur Twitter. La chanteuse a été visiblement "secourue" par des moto-taxis.

14h51 : Bonjour @anonyme. Difficile de prévoir les mouvementsà venir sur Paris, en revancheil est temps de faire un point sur la situation. Le site Bison futé se veut rassurant en évoquant un trafic fluide sur les axes du réseau francilien.

Il reste néanmoins quelques perturbations au niveau de la porte Maillot, au niveau des aéroports de Roissy et d'Orly, et aux accès à la gare du Nord et à la gare de Lyon. Le blocage des accès était en voie d'être levé à Roissy vers 14 heures.

14h47 : Connaissez vous les destinations des cortèges de taxis sur Paris ? merci

14h39 : Bloqués sur la route de l'aéroport ou pour se rendre chez le médecin, de nombreux internautes ont raconté leur mésaventure liée à la grève des taxis. Francetv info vous raconte la galère de ces passagers vue de Twitter.




(ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

14h31 : Les syndicats de taxis, insatisfaits par les propositions du gouvernement, hésitent à se rendre à Matignon.

Vous êtes à nouveau en ligne