Crise des VTC : suspension des discussions entre les plateformes et les syndicats, reprise mardi

Le secrétaire d\'État aux Transports, Alain Vidalies (deuxième en partant de la gauche) a reçu les syndicats de chauffeurs de VTC et les responsables des plateformes, lundi 19 décembre à Paris. 
Le secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies (deuxième en partant de la gauche) a reçu les syndicats de chauffeurs de VTC et les responsables des plateformes, lundi 19 décembre à Paris.  (NICOLAS MESSYASZ/SIPA / NICOLAS MESSYASZ)

Réunis lundi au ministère des Transports, les plateformes de VTC et les syndicats de chauffeurs négocient pour trouver une issue au conflit qui les opposent. Les discussions ont été suspendues et doivent reprendre mardi. 

Les discussions entre les plateformes de VTC et les syndicats de chauffeurs ont été entamées lundi 19 décembre au matin. Suspendues un peu avant 13h30, elle auraient dû reprendre à 19 heures. Finalement, les discussions se poursuivront mardi dès 14 heures.

Dans un communiqué de presse publié lundi soir, Alain Vidalies, le Secrétaire d'État chargé des Transports, a fermement condamné "les violences et les blocages constatés sur la voie publique." Pour le secrétaire d'État, "tout accord entre les acteurs suppose un arrêt total de ces violences et blocages."

Le secrétaire d'État aux Transports demande le gèle des commissions

Afin que les discussions se déroulent dans un climat plus apaisé, Alain Vidalies a demandé à "la société Uber une avancée immédiate en gelant temporairement l’augmentation de sa commission, récemment passée de 20 à 25%, le temps de mener ces négociations." La société Uber réserve sa réponse et "a demandé un délai supplémentaire afin de faire connaitre la position du groupe." Le plateforme s'est engagée à donner sa réponse au secrétariat d'État aux Transports lors de la réunion de mardi.

Les plateformes de VTC et les syndicats de chauffeurs étaient réunis depuis lundi matin au secrétariat d'État aux Transports pour trouver une issue au conflit qui a débuté jeudi 15 décembre. Lundi, une proposition de loi visant à légiférer les rapports entre les chauffeurs de VTC et les plateformes a été votée par l'Assemblée nationale.