DIRECT. Colère des VTC : les chauffeurs d'Uber suspendent leur mouvement pour le week-end de Noël

Ils demandent à Uber de relever les tarifs des courses, estimant que ceux appliqués par la start-up sont "indignes". 

Les VTC font une pause pour le week-end de Noël. Les organisations de chauffeurs d'Uber annoncent, vendredi 23 décembre en fin d'après-midi, suspendre leur mouvement "au moins jusqu'à lundi" "par respect pour la population". Pour inciter la plateforme Uber à relever des tarifs qu'elles jugent "indignes", huit organisations avaient lancé un appel à la grève. Les chauffeurs ont notamment organisé des barrages filtrants aux aéroports d'Orly et Roissy, en Ile-de-France.  

Blocages et opération escargot dans la matinée. Rassemblements et blocages ont commencé à partir de 5 heures aux aéroports de Roissy et d'Orly. A partir de 10 heures, les chauffeurs ont rejoint en cortèges plusieurs sites : la rue de Cambrai, dans le 19e arrondissement de Paris, l'avenue Victor-Hugo à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) et le quai du président Roosevelt à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

Un mouvement reconductible. Plusieurs organisations avaient appelé à reproduire l'opération les jours suivants, jusqu'à ce que la start-up américaine accepte un retour aux tarifs d'avant octobre 2015 : 8 euros minimum la course, contre 6 actuellement, et 20% de commission, au lieu de 25% aujourd'hui. Mais Uber justifie cette hausse de son pourcentage par une augmentation de ses prix pour ses clients "afin d'améliorer la situation des chauffeurs".

Un médiateur nommé. Après l'échec mardi des discussions avec Uber, le gouvernement a nommé un médiateur. Jacques Rapoport, ancien haut responsable à la SNCF, a jusqu'au 31 janvier pour mener une négociation sur quatre points : la tarification, les charges, la protection sociale et les conditions de déconnexion des plateformes.

17h40 : "Nous avons décidé, par respect pour la population, de suspendre le mouvement au moins jusqu'à lundi", a déclaré Fabian Tosolini, de la CFDT-Transports. "Nous allons faire la trêve des confiseurs pendant le réveillon de Noël", a confirmé Jean-Luc Albert de l'association Actif-VTC.

17h40 : Les chauffeurs d'Uber suspendent leur mouvement pour le week-end de Noël, ont annoncé leurs organisations.

10h58 : La préfecture de police de Paris a réalisé 32 verbalisations, au niveau de l'aéroport de Roissy ce matin, trente pour "stationnement gênant" et deux pour "entrave" (à la circulation).

10h21 : Le président d'une des associations de chauffeurs VTC, "Actif VTC", Jean-Luc Albert, aestime sur franceinfo que le fonds de soutien, proposé par Uber, n'était qu'une "vaste fumisterie". Le chauffeur a lancé un appel à tous les autres VTC, pour qu'ils quittent Uber, "cette plateforme esclavagiste", pour rejoindre les plateformes françaises.

10h04 : Les chauffeurs VTC quittent peu à peu l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle ce matin. À 10 heures, le PC mobilité de Radio France ne comptait plus qu'une vingtaine de minutes d'embouteillages, contre trois quart d'heures à 8h30.

08h53 : La mobilisation des chauffeurs VTC a repris, comme prévu, tôt ce matin en région parisienne. Des barrages filtrants sont mis en place aux abords de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle. Voici quelques images filmées pour franceinfo.

(FRANCEINFO)

08h47 : Il ne devrait pas y avoir de blocage de la part des chauffeurs VTC aux abords de l'aéroport d'Orly, selon un policier interrogé par la journaliste de franceinfo sur place peu après 8 heures. Des chauffeurs s'y sont bien rassemblés dès 5 heures environ, mais visiblement, ils n'étaient pas assez nombreux pour réaliser des blocages, la plupart ayant convergé vers l'aéroport de Roissy.

07h56 : Au niveau de l'aéroport d'Orly, il n'y avait pas encore de bouchons, mais selon une journaliste de franceinfo sur place, ça ne devrait pas tarder, car les chauffeurs VTC étaient bien sur place, en train de s'organiser.

07h55 : À 7h30, des barrages filtrants étaient en place aux abords de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle. Ils provoquaient des embouteillages d'une demi-heure environ, sur l'autoroute A1, entre Gonesse et Roissy, selon le PC mobilité de Radio France.

07h25 : Attention, les perturbations ne vont pas toucher que la région parisiennne. Selon Lyonmag.com, une opération escargot est également prévue dans les rues de Lyon (Rhône).

07h23 : À partir de 10 heures, les chauffeur de VTC ont prévu de rejoindre en cortèges plusieurs sites : la rue de Cambrai, dans le 19e arrondissement de Paris, l'avenue Victor Hugo à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) et le quai du président Roosevelt à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), selon les informations de la préfecture.

07h24 : La mobilisation des chauffeurs VTC a commencé en région parisienne, aux abords des aéroports de la capitale, selon le PC mobilité de Radio France. Un embouteillage d'une demi-heure est déjà formé à Roissy-Charles-de-Gaulle, un rassemblement commence également à Orly.

Vous êtes à nouveau en ligne