Grand format : voir les villes en couleurs

Dans la plupart des villes, il n' y a pas que la nuit que tous les murs sont gris, et globalement tout ça manque de nuances, voire d'éclats.

A Murano en Italie, les pêcheurs ont peint leurs maisons pour se repérer dans le brouillard. Dans les îles grecques, du blanc pour éviter la chaleur, du bleu pour éloigner les moustiques. La couleur s'invite un peu partout dans le monde, mais en France, la tendance, c'est gris muraille. Alors cela doit-il changer ? En tout cas, des touches de couleurs commencent à apparaître. Depuis janvier dernier, Brest (Finistère), incite ses habitants à colorer leur façade.

Les stigmates de la guerre

Des travaux subventionnés en partie par la mairie de 700 à 1 400 euros. Une politique pour effacer les stigmates de la guerre. Il a fallu reconstruire vite avec des matériaux de fortune et jusque dans les années 1990, Brest reste triste. Depuis, la ville a défini une charte couleur et a recruté une coloriste pour conseiller les habitants.

Vous êtes à nouveau en ligne