Les sans-abris, premières victimes du froid

France 2

Les températures vont nettement descendre en fin de semaine dans certaines régions françaises. Les associations d'aide et d'hébergement sont sur le pont mais manquent de moyens.

A Paris, ils sont plus de 7 000 à dormir dans la rue. Lorsque les températures baissent, le travail des associations devient crucial, même si celles-ci n'ont pas forcément les moyens de pouvoir fournir un toit à tous ceux qui en ont besoin. A Strasbourg par exemple, 70 places supplémentaires ont été débloquées alors que ce sont près de 500 SDF qui sont dans la rue.

Des gymnases réquisitionnés

Valérie Suzan, présidente de l'association Strasbourg Action Solidarité, rappelle que plus de vingt sans-abris sont morts dans la ville depuis le début de l'année 2016. Près de Grenoble, c'est un gymnase qui a été réquisitionné pour accueillir à toute heure de la journée ou de la nuit des familles entières en quête d'un toit. Un sort qui concerne aussi bien des personnes en situation d'exclusion sociale, que des salariés n'ayant pas les moyens de s'offrir un logement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne