Fusion des régions : le casse-tête des bâtiments administratifs

France 2

Il y a neuf mois, la fusion des régions entrait en vigueur. L’idée était de créer des entités plus fortes et de faire des économies. Un travail de simplification complexe qui se fait peu à peu.

Depuis janvier dernier, les 22 régions françaises sont désormais 13. But de la réforme : renforcer leurs compétences et faire des économies. Par exemple, l'ancienne région Auvergne et l'ancienne région Rhône-Alpes sont devenues une même entité : Auvergne-Rhône-Alpes. Lyon (Rhône) est la capitale régionale. Qu'est-il donc devenu de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et de l'ancien Conseil régional auvergnat ? Le bâtiment de 60 millions d'euros n'a pas été vendu.

Fusion ne signifie pas disparition de tous les doublons

"Le standard de Clermont-Ferrand gère l'ensemble des appels qui entrent dans le nouveau Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes. C'est un bon exemple de mutualisation des dépenses", explique Frédéric Bonnichon, élu de la région Auvergne-Rhône-Alpes. L'hémicycle a pourtant été déserté par les élus auvergnats. La salle d'assemblée servira donc pour d'autres fonctions comme la réunion de proviseurs, de chefs d'entreprise ou d'agriculteurs. Quant aux bureaux désertés pour Lyon depuis la fusion, ils vont être reconvertis à un usage économique tel que l’accueil de start-up. Pour Frédéric Bonnichon, la fusion ne signifie pas pour autant la disparition de tous les doublons.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne