Finistère : un homme décide de vivre isolé dans un phare pour tenter de le sauver

France 3

Il s'agit du phare de Tévennec dans le Finistère. Cela fait 52 jours que Marc Pointud y vit seul. 

Vivre isolé du monde pour sauver un phare. C'est ce qu'a décidé de faire Marc Pointud. Cela fait 52 jours qu'il a pris ses quartiers au phare de Tévennec (Finistère). 52 jours de solitude, aucun visiteur, seulement une liaison Internet. Il a été joint par Skype. "C'est au bout d'un petit mois que j'ai commencé à ressentir la solitude, mais aussi ce que ça pouvait me procurer comme la tranquillité", explique celui qui est aussi président de la société nationale pour le patrimoine des phares et balises.

Confort rudimentaire

Dans cette pièce de six mètres carrés, un confort rudimentaire, juste de quoi se reposer, travailler, et cuisiner. Principal ennemi : l'humidité. Au plafond, une bâche tendue pour protéger des gouttes d'eau. Ici pas de survie sans un bon sens pratique. Le phare de Tévennec a une légende. Depuis sa construction en 1870, il serait maudit. Des marins morts viendraient hanter les lieux. Des fantômes, Marc Pointud n'en a pas encore croisé. Sa préoccupation à lui est de restaurer l'édifice en faisant appel à des mécènes. Son rêve : faire de ce phare, une résidence d'artistes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne