Fake news : la famille Rothschild contrôle-t-elle les banques centrales ?

FRANCE 2

Faux et usage de faux - Les banques centrales du monde sont-elles soumises à la famille Rothschild ? Cette fake news a fait le tour des réseaux sociaux. Sur le plateau du 20 Heures, la journaliste Marion Mercier distingue le vrai du faux.

France 2 s'est penchée sur une fausse information que vous avez peut-être vue passer sur les réseaux sociaux : la famille Rothschild est à la tête de la quasi-totalité des banques centrales de la planète. "Cette fausse information circule abondamment sur les réseaux sociaux, soit relayée par des sites antisémites, soit conspirationnistes", indique la journaliste Marion Mercier sur le plateau du 20 Heures. "Ce site d'intox écrivait cet article : 'Trois pays dans le monde ne sont pas sous le contrôle de Rothschild', expose-t-elle. La journaliste se penche sur le cas d'une chaîne germanophone complotiste, "qui à la manière d'un véritable reportage, nous égrène la liste des 163 banques centrales qui seraient aux mains de la famille Rothschild", dénonce la journaliste.

"Les banques centrales ne sont pas des banques commerciales"

"Mais plus grave, cette semaine, la BNP Paribas a elle-même relayé cette fausse information sur son site internet, même son magazine destiné aux clients. C'est l'un d'eux qui a signalé le contenu au quotidien Le Monde". Qu'est-ce qu'une banque centrale, au fait ? "C'est une institution publique qui gère la monnaie d'un pays (...) et contrôle la masse monétaire (...). Les banques centrales ne sont pas des banques commerciales", lit la journaliste sur le site de la Banque centrale européenne (BCE). 


"La particularité d'une banque centrale, c'est qu'elle peut imprimer des billets", explique Mathieu Plane, économiste à l'OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques). "Cette légitimité ne peut être acquise que par les banques centrales, et donc par les États. En aucun cas une banque commerciale ne peut détenir une banque centrale", ajoute-t-il.

BNP Paribas a présenté ses excuses, de même que Webedia, la société productrice des contenus sur le site de la banque. "Les informations relatives aux activités de la famille Rothschild, erronées et regrettables, ont échappé à la vigilance des nos rédacteurs et ont été supprimées dès leur signalement", a indiqué l'entreprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne