CV truqué et faux casier pour le directeur de l'aéroport de Limoges

Philippe Gaillard, le 9 novembre 2011, à l\'époque directeur de l\'aéroport international de Limoges (Haute-Vienne). 
Philippe Gaillard, le 9 novembre 2011, à l'époque directeur de l'aéroport international de Limoges (Haute-Vienne).  (BRUNO BARLIER / LE POPULAIRE / MAXPPP )

Son diplôme d'ingénieur de la navigation aérienne était falsifié, tout comme l'extrait de casier qu'il a présenté pour son embauche en novembre. L'imposture vient d'être découverte. Il a été remercié.

L'histoire en rappelle d'autres du même genre. Le directeur de l'aéroport international de Limoges (Haute-Vienne) vient d'être remercié pour avoir entièrement falsifié son CV, raconte le quotidien régional Le Populaire du Centre jeudi 9 février.  

Philippe Gaillard, comme le directeur se faisait appeler, avait été recruté en novembre. Agé de 44 ans, il avait notamment fourni une certification de son diplôme d'ingénieur de la navigation aérienne, qui s'est révélée être un faux. Le 12 décembre 2011, France 3 Limousin l'invitait sur son plateau et il était évidemment question de son impressionnant CV.

 

France 3 Limousin

Policier une dizaine d'années plus tôt

"Personne n'a eu l'esquisse d'un début de soupçon. Il a totalement fait illusion", a avoué dans Le Populaire Jean-Pierre Limousin, directeur de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI), gestionnaire de l'aéroport. 

France 3 Limousin

L'homme avait également présenté un casier judiciaire vierge au moment de son recrutement. Celui-ci était pourtant bien rempli : dégradations de biens par incendie, faux et usage de faux, escroquerie, abus de confiance, vols, énumère le quotidien. En 1998, la cour d’appel d’Agen l’avait condamné pour s'être fait passer trois ans plus tôt pour un policier. En 1996, il aurait falsifié des documents militaires. 

"Un boulot formidable"

Dans un article que Le Populaire lui avait consacré en novembre, Philippe Gaillard, comme le directeur se faisait appeler, avait évoqué ce supposé passé militaire de pilote de chasse professionnel au sein de l’armée de l’air. Il avait dit avoir participé à "à peu près toutes les guerres" de ces dernières années. "Je vais souvent sur la piste, j’aime sentir l’odeur du kérozène", avait-il confié. Il apparaît aujourd’hui, selon le journal, qu’il n’aurait jamais occupé de telles fonctions.  

Etrangement, le quadragénaire aurait, en tant que directeur de l'aéroport, "exercé un boulot formidable. Il a même été d’une compétence qui laisse pantois", lâche une source citée par le journal. De quoi rappeler le cas de Philippe Berre, cet homme qui s'était fait passer pour un chef de chantier, parvenant à construire un bout d'autoroute et à créer des emplois dans une commune de la Sarthe en février 1997. L'imposteur a inspiré le film A l'origine, de Xavier Giannoli, avec François Cluzet.

Vous êtes à nouveau en ligne