DIRECT. Manifestation de pompiers à Paris : les forces de l'ordre font usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes pour disperser le cortège

Un pompier manifete, place de la République, à Paris, le 15 octobre 2019. 
Un pompier manifete, place de la République, à Paris, le 15 octobre 2019.  (JULIETTE AVICE / HANS LUCAS)

Entre 5 000 et 10 000 pompiers professionnels manifestent à Paris, selon les syndicats. Ils réclament une revalorisation salariale et des garanties face aux agressions et sur le maintien de leur retraite.

Salaires, retraites, effectifs… Entre 5 000 et 10 000 pompiers professionnels manifestent, mardi 15 octobre, à Paris, selon les syndicats. Ils pompiers réclament notamment une revalorisation salariale ainsi que des garanties face aux agressions et sur le maintien de leur retraite. Ce défilé, entre la place de la République et la place de la Nation, poursuit un mouvement de grève entamé en juin. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau à la fin de la manifestation pour disperser le cortège. 

Ils décrivent un service de secours "malade". André Goretti, président du FA/SPP-PATS, premier des neuf syndicats de pompiers professionnels, décrit un système de secours français "malade" avec des pompiers "en sous-effectifs" face à l'augmentation constante du nombre d'interventions, notamment les missions d'assistance médico-sociale (carences ambulancières, assistance de personnes âgées...) qui ont explosé ces dernières années, alors qu'elles ne font en principe pas partie de leur cœur de métier, l'urgence.

Salaires, retraites, protection face aux agressions… Les syndicats réclament une revalorisation de la "prime de feu" (28% du salaire de base, contre 19% actuellement) à hauteur des primes de risques accordées aux policiers et gendarmes, ainsi qu'une meilleure protection face aux agressions, dont le nombre augmente chaque année. "On n'a rien obtenu depuis le début du mouvement en juin. Malheureusement, le gouvernement, qui fixe et peut modifier les règles, et les collectivités locales, qui nous payent, se renvoient la balle sur ces sujets", a déploré auprès de l'AFP Yannick Tenesi, secrétaire général du SNSPP-PATS.

Une "forme de ras-le-bol". "Aujourd'hui nous sommes dans une forme de ras-le-bol", déplore Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers invité sur franceinfo. "Les sapeurs-pompiers sont les amortisseurs d'une société qui ne va pas très bien sur le plan sociologique, psychologique et financier et ce sont nous qui acceptons tout ça." Il demande aussi qu'il y ait plus de "sanctions lourdes" envers ceux qui s'en prennent aux pompiers, "parce que lorsque l'on touche à un sapeur-pompier, on touche à la République", estime-t-il.

21h22 : Des milliers de pompiers professionnels "en colère" ont défilé cet après-midi à Paris pour dénoncer le manque d'effectifs et de reconnaissance de leur profession, lors d'une manifestation nationale qui s'est conclue par des échauffourées avec les forces de l'ordre. Retour sur les événements avec France 3.

21h46 : A Paris, 7 000 à 10 000 pompiers en colère ont battu le pavé pour dénoncer le manque d'effectifs et de reconnaissance de leur profession, selon les syndicats. Des affrontements ont eu lieu en fin de défilé entre certains manifestants et les policiers, qui ont dispersé le cortège avec des canons à eau et des grenades lacrymogènes.

20h50 : La préfecture de police annonce six interpellations pour "violences et jets de projectiles" et trois policiers blessés après la manifestation des pompiers.

20h00 : Il est 20 heures, voici les principaux titres de l'actualité :

L'Assemblée nationale approuve le projet de loi de bioéthique en première lecture, avec 359 voix pour, 114 contre et 72 abstentions. On vous explique comment les députés ont fait évoluer le texte.

Pour la première fois depuis le début de l'offensive turque, la Russie déclare que celle-ci est "inacceptable". Suivez la situation dans notre direct.

La sortie de crise est-elle pour aujourd'hui ? Paris salue un "élan positif" et espère l'annonce d'un accord ce "soir". De son côté, Michel Barnier, négociateur en chef de l'Union européenne, estime qu'il y a trois scénarios : un accord ce soir, un report du divorce ou la "rupture".


L'Assemblée vote à la quasi-unanimité la mesure concernant le bracelet antirapprochement.


Des milliers de pompiers ont manifesté dans les rues de Paris pour réclamer, entre autres, davantage de moyens et d'effectifs. Aux abords de l'Assemblée nationale, certains ont été repoussés par des gaz lacrymogènes et un canon à eau. Suivez la situation dans notre direct.

19h18 : Marine Le Pen a rejoint brièvement tout à l'heure des pompiers qui manifestaient devant l'Assemblée nationale, en marge du cortège officiel. La présidente du Rassemblement national a fait quelques selfies et dénoncé sur CNews une "situation intenable" de la profession qui doit être "entendue" par le gouvernement.





(Thomas SAMSON / AFP)

19h14 : Des incidents ont éclaté à Paris à l'issue de la manifestation des pompiers qui dénoncent le manque d'effectifs et de reconnaissance de leur profession. Un rassemblement sauvage devant les marches de l'Assemblée a notamment été dispersé en fin de journée après plusieurs heures de face-à-face tendu avec les forces de l'ordre.

18h44 : Ce n’est pas parce que ce sont des pompiers que les CRS ne doivent pas réagir comme lors de quelque manifestation que ce soit. Les canons à eaux pour tout le monde ou pour personne.

18h44 : On peut manifester c'est un droit mais quelque soit la profession on le fait dans le respect de la loi et d'autrui. Il n'y a pas de passe droit et, de plus, lorsque l'on est représentant de l'Etat, on se doit de montrer l'exemple.

18h44 : Ne tapez pas sur nos pompiers demain ils viendront vous sauvez quand vous brûlerez dans vos voitures. Alors stop à cette violence

18h44 : Intolérable de la part du gouvernement de traiter comme ça les pompiers, Castaner doit maintenant démissionner.

18h44 : Des pompiers gazés par les CRS ? J'ai juste honte de cette France à qui j'ai donné 20 ans de vie militaire !

18h44 : Vous êtes toujours très nombreux à réagir aux images montrant les CRS repousser les pompiers parisiens avec des canons à eau. Certains expriment leur indignation, d'autres ne comprennent pas pourquoi les pompiers bénéficieraient d'un régime de faveur.

18h21 : Les pompiers, qui ont manifesté aujourd'hui à Paris, décident de prolonger leur préavis de grève de deux mois à l'issue d'une réunion organisée au ministère de l'Intérieur, selon la journaliste de franceinfo sur place. Ils réclament notamment une revalorisation salariale, des garanties face aux agressions et un maintien de leur retraite.



(JULIETTE AVICE / Hans Lucas)

18h04 : Il est 18 heures, que retenir de l'actualité ?

• Pour la première fois depuis le début de l'offensive turque, la Russie déclare que celle-ci est "inacceptable". Suivez la situation dans notre direct.

• Des milliers de pompiers ont manifesté dans les rues de Paris pour réclamer, entre autres, davantage de moyens et d'effectifs. Aux abords de l'Assemblée nationale, certains ont été repoussés par des gaz lacrymogènes et un canon à eau. Suivez la situation dans notre direct.

• La sortie de crise est-elle pour aujourd'hui ? Paris salue un "élan positif" et espère l'annonce d'un accord ce "soir". De son côté, Michel Barnier, négociateur en chef de l'Union européenne, estime qu'il y a trois scénarios : un accord ce soir, un report du divorce ou la "rupture".

• Les députés doivent voter, dans les minutes à venir, le vaste projet de loi relatif à la bioéthique. Il s'agit du scrutin solennel en première lecture. Pour regarder en direct les explications de vote, c'est par ici.

17h33 : Honteux de voir cela. Le monde est fou.

17h33 : Quel mépris pour celles et ceux qui sauvent des vies ! Absolument scandaleux !

17h32 : La force doit rester à la loi ! Toujours. Bravo aux CRS qui recadrent les Pompiers décidément bien peu respectueux de leurs valeurs et uniformes...

17h37 : Dans les commentaires, vous êtes toujours indignés par le fait que les pompiers soient repoussés par des canons à eau. Vous êtes plus rares à estimer que les forces de l'ordre ont eu raison d'agir ainsi.

17h13 : Quelle honte! Ces hommes et ces femmes chaque jour risquent leur vie pour nous sauver et aujourd'hui ils manifestent pour avoir plus de moyens et on leur répond avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau. Toute ma solidarité aux pompiers de Paris et de France.

17h11 : CRS contre pompiers ! Je rêve, c'est un cauchemar !

17h09 : C’est une honte ce que l'on fait faire aux CRS.

17h09 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à réagir en voyant que des pompiers en train de manifester sont dispersés par les forces de l'ordre avec des gaz lacrymogènes et un canon à eau.

16h31 : Toujours à Paris, des tensions sont en cours entre des pompiers et des forces de l'ordre. Des gaz lacrymogènes et des canons à eau sont utilisés pour disperser les manifestants.

16h31 : La manifestation des pompiers se poursuit à Paris. Certains ont improvisé un sit-in devant l'Assemblée nationale.

15h25 : #SAMU #URGENCES Inquiétons-nous de la révolte des professionnels en charge de notre santé, soutenons-les. Ils travaillent dans des conditions pitoyables, sans reconnaissance des pouvoirs publics, à des rythmes indécents, avec des salaires de misère.

15h23 : Soutien total. Hélas abandonnés par le gouvernement, comme les soignants, les policiers.

15h17 : Et nous retournons dans les rues de Paris, où défilent des milliers de pompiers.

14h38 : Bonjour. Permettez moi de préciser que outre les pompiers de très nombreux soignants et notamment les urgentistes sont présents. Merci.

14h37 : Dans les commentaires, @bipou précise que les pompiers ne sont pas les seuls à manifester cet après-midi, à Paris.

14h36 : Des pompiers sont rassemblés sur la place de la République, à Paris. Un journaliste de France 3, sur place, partage des images et détaille leurs revendications.

Vous êtes à nouveau en ligne