Dieter Krombach, condamné par contumace en 1995 pour le meurtre d'une Française de 14 ans en 1982, reste en détention

André Bamberski, le père de la victime
André Bamberski, le père de la victime (France 2)

La cour d'appel de Paris a rejeté mardi, conformément aux réquisitions du parquet général, la demande de remise en liberté de l'Allemand.Dieter Krombach a été condamné en France après la mort chez lui outre-Rhin de Kalinka Bamberski, dans des conditions suspectes. Mais il n'a jamais purgé sa peine, l'Allemagne refusant de l'extrader.

La cour d'appel de Paris a rejeté mardi, conformément aux réquisitions du parquet général, la demande de remise en liberté de l'Allemand.

Dieter Krombach a été condamné en France après la mort chez lui outre-Rhin de Kalinka Bamberski, dans des conditions suspectes. Mais il n'a jamais purgé sa peine, l'Allemagne refusant de l'extrader.

Dieter Krombach avait été retrouvé ligoté et bâillonné le 18 octobre près du tribunal de Mulhouse, après un appel téléphonique du père de la victime, André Bamberski. Soigné à l'hôpital de Mulhouse pour des blessures au visage lors de son enlèvement, le cardiologue allemand a été transféré à Paris, puis de nouveau hospitalisé. Il a été présenté dans la soirée du 21 octobre à un juge des libertés et de la détention qui a ordonné son incarcération.

L'homme était recherché depuis plusieurs années sur la base d'une "ordonnance de prise de corps" en vigueur depuis 1993, qui le renvoyait devant la cour d'assises. La cour d'appel de Paris dispose d'un délai d'un an pour organiser un nouveau procès.

Le parquet de Kempten, en Allemagne, a ouvert une enquête pour séquestration et coups et blessures.

Le père de la victime commanditaire
Commanditaire revendiqué de l'enlèvement de Dieter Krombach en Allemagne, le père de la jeune fille tuée a été interpellé à Mulhouse et mis en examen le 20 octobre pour enlèvement, séquestration arbitraire et pour coups et blessures. Cet expert comptable retraité de 72 ans qui réside en Haute-Garonne a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. André Bamberksi risque jusqu'à dix ans de prison pour enlèvement et séquestration arbitraire.

Il a reconnu avoir donné son accord le 9 octobre 2009 à une personne "rencontrée une fois quelques minutes" pour que le docteur Dieter Krombach soit ramené en France pour purger une peine de 15 ans prononcée en 1995 par les assises de Paris. Un homme qui a reconnu avoir participé à l'enlèvement du médecin allemand Dieter Krombach, livré à la justice française à Mulhouse (Haut-Rhin), s'est rendu également le 20 octobre à la police autrichienne.

Selon André Bamberski, le médecin cardiologue, beau-père de Kalinka, a violé et tué sa fille bien que ce dernier le nie. Le cardiologue a été condamné en Allemagne à deux ans de prison avec sursis.

"Les autorités françaises n'ont absolument rien fait (...) pour obtenir 'extradition (...) de Krombach" et compte tenu de la prescription en 2015, "il aurait été absous", a précisé à la presse devant le tribunal cet homme de 72 ans, visiblement éprouvé mais s'exprimant clairement. Il a revanche nié avoir donné son aval pour que le médecin soit passé à tabac et a affirmé ne pas savoir qui avait participé à l'enlèvement. Se disant "soulagé", il a rappelé que son "but principal" était de "parvenir à l'exécution de la justice" et, visiblement ému, a fait part de son désir d'une "fin réelle dans cette affaire qui mine (sa) vie".

Dans cette affaire, la France a été condamnée en 2001 par la Cour européenne des droits de l'Homme pour procédure inéquitable.