Des sites devront changer des vannes défectueuses

Usine Naphtachimie à Lavera
Usine Naphtachimie à Lavera (© France3méditerranée)

Plusieurs complexes pétrochimiques ont été invités à démonter des vannes de fabrication chinoise défectueuses

Plusieurs complexes pétrochimiques ont été invités à démonter des vannes de fabrication chinoise défectueusesPlusieurs complexes pétrochimiques ont été invités à démonter des vannes de fabrication chinoise défectueuses

Décision prise après une fuite sur un site Total normand au printemps, selon l'importateur jeudi, dont la maison-mère est à Marseille.

"C'est un principe de précaution, il n'y a pas eu d'accident," a dit M.Deprat, PDG de Sud-Robinetterie-Industrie, qui a vendu 6.500 vannes de ce type sans savoir combien équipent les sites pétrochimiques de France.

La décision, révélée jeudi par La Provence, fait suite à une "micro-fuite" apparue en avril lors de la mise en place d'une vanne sur le site Total de Gronfreville, a précisé Jean-François Deprat, PDG de Sud-Robinetterie-Industrie. Les tests de Gonfreville ont révélé un défaut de résilience de la vanne aux basses températures.

Selon M.Deprat, qui indique être "en contact permanent" avec le ministère de l'Environnement, ces vannes doivent être démontées pour que l'on puisse en vérifier la qualité. Ces produits étaient commercialisés depuis 2006 par la société nordiste Vannes Rigau, acquise par Sud-Robinetterie-Industrie en 2005.
Vous êtes à nouveau en ligne