Des salariés d'Alcatel Lucent ont défilé à Paris, Rennes, Strasbourg contre les délocalisations et plans de licenciement

Ils étaient 500 devant le siège de l'Autorité de régulation des télécoms à Paris, 500 à Rennes et une centaine à Strasbourg mardi.Ils protestent contre les plans de restructuration en cours (4.000 emplois en Europe), s'ajoutant aux 4.000 postes déjà perdus entre 2006 et 2008. Des actions étaient aussi prévues en Allemagne, Roumanie et Italie.

Ils étaient 500 devant le siège de l'Autorité de régulation des télécoms à Paris, 500 à Rennes et une centaine à Strasbourg mardi.

Ils protestent contre les plans de restructuration en cours (4.000 emplois en Europe), s'ajoutant aux 4.000 postes déjà perdus entre 2006 et 2008. Des actions étaient aussi prévues en Allemagne, Roumanie et Italie.

"Habituellement on manifeste devant nos responsables politiques, ou devant le siège de l'entreprise, et ça on l'a déjà fait, mais il y a un moment où il faut choisir entre la concurrence dogmatique" et le développement industriel à long terme, a déclaré Laurent du Mouza (CFDT), secrétaire du comité de groupe.

"Il y a deux acteurs décisionnels, les régulateurs et les gouvernements, on subit une espèce de dogmatisme qui nous explique que l'Europe, ou la France, serait une nation vieille, pour laquelle il y a un certain nombre de sites qui ne seraient plus compétitifs", a abondé Roland Dutrel, délégué syndical CFDT.