Dépakine : le nouveau scandale sanitaire

France 2

Entre 2007 et 2014, plus de 10 000 femmes enceintes auraient pris cet antiépileptique accusé de provoquer des malformations chez le fœtus.

La dépakine, un médicament antiépileptique. Entre 2007 et 2014, plus de 10 000 femmes enceintes en auraient pris alors que les risques pour les enfants à naître étaient déjà connus. C'est ce que révèle une étude de l'Agence du médicament. Parmi les victimes, Laurence Blanchard : elle a pris de la dépakine pendant ses trois grossesses. Aujourd'hui, tous ses enfants sont lourdement handicapés. "Jamais je n'aurais pu croire que ma fille à 22 ans se ferait dessus ou que mon fils serait en hôpital psychiatrique", dénonce-t-elle.

Sanofi dans le viseur

À l'époque, son médecin écrit à Sanofi, le laboratoire qui commercialise la dépakine, pour connaitre les risques de la prise du médicament pendant la grossesse. La réponse ? "Le risque global n'est pas plus élevé qu'avec d'autres médications". Contacté par téléphone, le laboratoire maintient la position qu'il avait eue en 2015, à savoir que la mention du risque est mentionnée dans le document d'information. Pour la présidente de l'association des victimes, Sanofi doit assumer ses responsabilités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne