Cyber-harcèlement : le bouleversant témoignage d'une victime

FRANCE 2

Snapchat, Facebook, Instagram... La plupart des adolescents sont aujourd'hui ultra-connectés. Un élève sur cinq serait aujourd'hui victime d'une forme de harcèlement sur internet.

France 2 a recueilli le témoignage d'une jeune fille de 13 ans, Mathilde (nom d'emprunt) victime de cyber-harcèlement. Aujourd'hui, elle boxe pour vaincre la colère et reprendre confiance. "Je pense à ce qui m'arrive dans la semaine et ce qui m'est arrivé avant aussi", explique Mathilde. Il y a un an, elle était devenue le souffre-douleur de quelques-unes de ses camarades de classe, des copines de toujours qui l'ont mise à l'écart à l'entrée en 6e. Des mots anonymes, des brimades, des insultes... mais le pire s'est passé hors des murs du collège, sur internet.

Un élève sur cinq victime d'insultes virtuelles

A 13 ans, l'adolescente espérait être populaire en communiquant avec ses copines sur les réseaux sociaux. Au lieu de cela, elle s'est sentie prise au piège et a pensé en finir. "C'était la seule solution pour moi, je pensais 'je ne peux plus rien faire', je voulais en finir", confie Mathilde. Ses parents ont découvert à temps ce qu'il se passait, mais ce n'est pas toujours le cas. Plus d'un tiers des victimes de cyber-harcèlement ne parlent à personne et finissent par passer à l'acte.
 
L'Education nationale estime qu'un élève sur cinq est victime d'insultes ou d'humiliations par SMS ou sur internet. Premier vecteur en cause : le smartphone qui a envahi les cours de récré. Les auteurs de cyber-harcèlement encourent trois ans de prison et 45 000 euros d'amende. 
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne