Crainte croissante de la pauvreté en France

Abri de Sans domicile fixe dans le bois de Vincennes
Abri de Sans domicile fixe dans le bois de Vincennes (© France 3)

La crainte de la pauvreté est de plus en plus prégnante chez les Français, selon un sondage publié jeudi

La crainte de la pauvreté est de plus en plus prégnante chez les Français, selon un sondage publié jeudiLa crainte de la pauvreté est de plus en plus prégnante chez les Français, selon un sondage publié jeudi

Cn 2007, 45% des Français déclaraient qu'il leur était déjà arrivé de penser qu'ils étaient sur le point de connaître une situation de pauvreté. En 2009, ils sont 53%, selon le baromètre annuel Ipsos pour le Secours populaire.

La proportion de Français disant avoir "réellement" connu une situation de pauvreté reste stable à 30%.

La crise économique "marque donc une contagion d'un sentiment de vulnérabilité aux catégories plus favorisées", notent les sondeurs, relevant que la réalité de l'expérience de la pauvreté reste fortement liée au niveau d'études et à la catégorie socioprofessionnelle.

En effet, 37% des Français ayant un niveau inférieur au bac en ont fait l'expérience contre 20% de ceux ayant un niveau supérieur, un chiffre qui est de 34% pour les employés et ouvriers, contre 27% pour les cadres et professions intermédiaires.

Des enfants en péril


Comme l'année passée, les Français sont 85% à considérer que les risques pour leurs enfants de connaître un jour une situation de pauvreté sont plus élevés que pour leur génération : 54% ont répondu "beaucoup plus". Cette crainte reste particulièrement forte chez les employés et ouvriers puisque 62% qualifient ces risques de "beaucoup plus élevés".

Si le baromètre 2008 montrait une augmentation et un niveau de craintes beaucoup plus fort chez les catégories les moins favorisées, 2009 a été marquée par la généralisation des craintes.

Les cadres et professions intermédiaires sont désormais 49% à juger les risques que leurs enfants connaissent un jour une situation de pauvreté "beaucoup plus élevés" (+4 points).

En moyenne, les Français interrogés situent le seuil de pauvreté à 1.026 euros nets/mois pour une personne seule, soit 20 euros de plus qu'en 2008.

Vous êtes à nouveau en ligne