Raz-de-marée nationaliste : les Corses partagés

FRANCE 3

Dimanche 3 décembre, les nationalistes corses sont devenus la première force politique de l'île avec plus de 45% des suffrages. Seule la moitié des électeurs se sont mobilisés. Les nationalistes continuent de creuser leur sillon face à une population partagée.

Quelques heures après le score historique des nationalistes, ici, à Bastia (Haute-Corse), fief du leader autonomiste Gilles Simeoni, ils sont nombreux à se réjouir. Certains y voient l'aboutissement de 40 ans de combats et parlent déjà d'indépendance. Une percée nationaliste qui dissimule tout de même un taux d'abstention record.

Des conséquences économiques redoutées

Une Corse autonome, voire indépendante : un grand saut dans le vide qui inquiète celles et ceux qui restent attachés à la France et redoutent les conséquences économiques. Malgré le très bon score des nationalistes, les premières inquiétudes commencent à apparaître chez certains Corses en ce lendemain de premier tour. Un électeur sur deux n'est pas allé voter. Alors y aura-t-il un sursaut de ces abstentionnistes lors du second tour dimanche prochain ? C'est en tout cas le pari que font les candidats du front républicain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne