Salle de prière incendiée : la crainte d'une banalisation des actes islamophobes

FRANCE 3

Après l'incendie d'une salle de prière en Corse, la communauté musulmane craint que ces actes violents ne choquent même plus.

Au sein de la communauté musulmane, l'émotion reste forte après l'incendie d'une salle de prière à Ajaccio (Corse-du-Sud). "L'émotion est même très forte. Il y a de l'émotion, mais aussi de l'incompréhension. Après 25 ans d'existence, cette mosquée n'avait subi aucune attaque. Mais si la piste criminelle se confirme, elle s'alignera sur la liste noire des lieux de culte musulmans profanés ici en Corse", explique la Stéphanie Desjars, en direct de d'Ajaccio.

Manifestations islamophobes

À l'été 2011, c'est la salle de prière de Baléone qui est prise pour cible : "on y dépose une tête de sanglier. En décembre dernier, c'est celle des quartiers des Jardins de l'empereur, ici à Ajaccio, qui est dégradée à la suite d'un guet-apens orchestré contre des pompiers. Des manifestations islamophobes avaient suivi et d'autres incidents avaient émaillé les semaines suivantes. Mais l'heure semblait à l'apaisement, d'où l'émoi dans la communauté musulmane aujourd'hui, qui craint une banalisation des violences islamophobes", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne